Le forum des Gens Ordinaires

Forum de discussions entre amis du net. Ouvert à tous.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 LE SPORT ET L'ALCOOL:

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: LE SPORT ET L'ALCOOL:   Dim 22 Mai 2011 - 7:38

L’alcool ne peut servir à l’exercice musculaire. Il n’est pas un carburant du muscle.
• L’alcool accélère la déshydratation en modifiant nos capacités de régulation de la transpiration. Il aurait plus tendance à « couper les jambes » qu’à dynamiser le sportif.
• L’alcool allonge les temps de réaction visuels et auditifs, modifiant la bonne coordination provoquant une mauvaise coordination, et limitant la rentabilité du geste.
• L’alcool modifie les capacités de jugement et augmente l’agressivité. Il nuit donc aux gestes sportifs.
• L’alcool pénalise le sportif en augmentant le mauvais travail musculaire et en diminuant les capacités de récupération.
• L’alcool provoque des maladies chroniques gravissimes, avec le développement de cancers.
• L’alcool peut provoquer une dépendance, conduisant à une désocialisation du sportif.
Alcool et sport
L'alcool n'est pas l'ami du sportif. Ses effets sur les muscles, la régulation de la température du corps, la coordination des mouvements,... sont largement négatifs.

Alcool et sport
• L’alcool employé à titre festif peut permettre de lutter contre le stress en agissant de façon indirecte sur celui-ci en inhibant les capacités de réflexions. En aucun cas, l’alcool peut remplacer une préparation mentale ni même être un stimulant à la performance sportive.

Les fausses « bonnes vertus » de l’alcool

• L’alcool ne peut en aucun cas augmenter la force musculaire, même s’il faut de temps en temps être un peu « déconnecté » pour réaliser des efforts surhumains.
• L’inhibition induite par l’alcool peut jouer un rôle anti-stress. Toutefois, il faut l’utiliser à dose homéopathique, les inconvénients étant souvent supérieurs aux avantages.
• L’alcool n’augmente pas la confiance en soi. Au contraire, il s’agit d’un « faux-semblant », car sous l’emprise de l’alcool le sportif n’est pas lui-même.
• L’alcool tue effectivement les microbes, mais lorsqu’il est utilisé en alcool médical sur des plaies et blessures.
• L’alcool ne peut en aucun cas permettre un meilleur sommeil. Celui qui est induit par la prise d’alcool n’est pas réparateur.

Le sport peut engendrer chez beaucoup de pratiquants un stress pré-compétitif.
Pour ce faire, on peut être tenté de prendre des médicaments régulateurs du stress ou au dernier moment inhiber ce stress par la prise d’alcool.
Historiquement, on retrouve dans de nombreux récits le rôle de l’alcool dans le sport de haut niveau. Ainsi, pour l’anecdote, notre championne de tennis Suzanne Lenglen utilisa devant un public médusé à Wimbledon le cognac pour lutter contre une défaillance. Ceci est relaté dans le livre sur "La Diva du Tennis". Le Docteur Jean-Pierre de Mondenard, dans le dictionnaire du dopage, éditions Masson, relate de nombreux autres exemples qui touchent de nombreux sports.
Il n’est en aucun cas licite de prendre de l’alcool sous toutes ses formes pour pratiquer un sport ou pour améliorer la performance. Par ailleurs, l’alcool peut potentialiser les mauvais effets d’autres médicaments, et agir de façon très néfaste sur la fonction hépatique, provoquant et amplifiant les maladies chroniques dont le cancer du foie.

Conclusion

L’alcool n’est en aucun cas recommandé chez le sportif. Les calories apportées par l’assimilation d’alcool ne sont pas utilisables pour l’effort musculaire. Bien au contraire, l’alcool réduit les capacités physiques et provoque une surtoxication de l’organisme pouvant conduire à des complications hépatiques gravissimes.
L’alcool n’est pas une boisson qui réhydrate. Il ne permet pas de lutter efficacement ni contre le froid, ni contre la chaleur.
Si l’alcool a une réputation d’être déstressant, il faut savoir qu’il s’agit d’un produit reconnu comme dopant par dans de nombreuses fédérations sportives.
Enfin, il ne faut pas oublier la législation autoroutière, qui peut conduire le sportif comme tout citoyen à être déclaré positif lors de la conduite automobile (alcool test).

Par l’altération des facultés de réaction, l’alcool peut provoquer des accidents gravissimes dans de nombreux sports où la perte du contrôle de soi peut être dangereuse pour soi-même et pour les autres.

L’ennemi du sportif : l’alcool
Quand le sport rencontre l’alcool

Que vous soyez sportif de haut niveau ou un amateur, que le sport constitue un loisir ou un travail, l’idée est la même, l’alcool est à éviter. Certes il est bien de faire un peu la fête après une victoire mais quand ça devient une habitude ce n’est plus convenable. Parmi les effets négatifs de l’alcool sur la santé du sportif, on compte les calories. Avec 7kcal/gr, sa consommation excessive augmentera le poids et constituera un frein à toute performance. L’alcool ne peut remplacer ni la préparation mentale ni constituer un stimulant. Ce n’est pas non plus un carburant pour les muscles. Cet élément réduit l’hydratation de l’organisme et chamboule aussi le système de transpiration.
Il a aussi l’art de modifier la capacité de jugement et d’augmenter l’agressivité. C’est dans des cas d’ébriété que l’on peut voir certaines personnes se prendre pour Hercule. En réalité l’alcool diminue la force et surtout ralentit la faculté de récupération du corps. Contrairement à ce que les gens pensent, l’alcool n’a aucune incidence sur la température du corps, il ne donne aucune chaleur et ne procure aucune fraîcheur. De plus, il ne constitue pas du tout un produit anti-stress. Boire ne fera disparaître ni angoisse ni soucis. Et la dépendance mettra le sportif totalement à l’écart de tout, même du sport.
Maîtriser sa consommation
Revenir en haut Aller en bas
Noel
Admin
Admin
avatar

Messages : 32295
Qualité : Plein

MessageSujet: Re: LE SPORT ET L'ALCOOL:   Dim 22 Mai 2011 - 13:07

Une bonne bière après une longue course sous un beau soleil, mais bon il est vrai que perso avant de courir je ne bois que de l'eau dont le corps à temps besoin avant et pendant pour les efforts à venir.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.gensordinaires.com/
 
LE SPORT ET L'ALCOOL:
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» LE SPORT ET L'ALCOOL:
» Sport pour affiner la silhouette
» Sport en salle
» Alcool et lait
» Technique de dépotage à l'alcool : Facile, rapide et efficace

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum des Gens Ordinaires :: Nos passions :: Sport-
Sauter vers: