Le forum des Gens Ordinaires

Bonjour et Bienvenu(e),

sur le forum des Gens Ordinaires

https://www.gensordinaires.com

Les Membres du Forum


Le forum des Gens Ordinaires

Bonjour et Bienvenu(e),

sur le forum des Gens Ordinaires

https://www.gensordinaires.com

Les Membres du Forum



Le forum des Gens Ordinaires

Forum de discussions entre amis du net. Ouvert à tous.
 
AccueilPortailÉvènementsPublicationsS'enregistrerConnexion
Votons pour le forum

Meilleur du Web : Annuaire des meilleurs sites Web. Boosterforum

Le Deal du moment :
[CDAV] LG TV LED 65″ (165cm) – 65NANO756 ...
Voir le deal
564 €

 

 Les croisades..

Aller en bas 
AuteurMessage
mimi1260
Administrateur
mimi1260


Messages : 37395
Qualité : Qualité
fidèle en amitié

Les croisades.. Empty
MessageSujet: Les croisades..   Les croisades.. Icon_minitimeSam 16 Avr 2022 - 9:50

Des croisés s'emparent de Constantinople


Le 12 avril 1204, les troupes de la IVe croisade s'emparent de Constantinople, richissime capitale de l'Empire byzantin.
Les croisades.. ConstantinopleDelmicro

La prise de Constantinople par les croisés (détail Eugène Delacroix - 1840 - musée du Louvres)


La ville est mise à sac par les chevaliers. 2 000 Grecs sont massacrés. Le scandale est immense dans toute la chrétienté et de ce jour fatal date la véritable rupture entre la chrétienté orthodoxe d'Orient et la chrétienté catholique d'Occident...


Querelles de marchands


La IVe croisade a été voulue par le pape Innocent III.


Les comtes Louis de Blois et Thibaud de Champagne répondent avec enthousiasme à son appel, ainsi que le comte Baudouin de Flandre et le duc Eudes de Bourgogne. Mais les rois se dérobent et 10.000 chevaliers seulement se croisent au lieu des 30 000 attendus.


Le pape donne pour but aux croisés de s'emparer des ports égyptiens, poumon du monde arabe, en vue de les échanger contre Jérusalem, que le sultan Saladin a reconquise quelques années plus tôt. Pour le transport maritime, on se propose de faire appel aux marchands vénitiens.


Le doge Enrico Dandolo, qui gouverne la République de Venise, a fixé le prix du transport à un montant considérable - 85 000 marcs d'or, non compris la moitié du butin escompté -.


Mais les croisés peinent à réunir la somme demandée. Les Vénitiens leur proposent alors une remise de leur dette en échange d'un petit service : il s'agirait de conquérir le port chrétien de Zara, sur la côte dalmate (aujourd'hui Zadar, en Croatie) et de le leur livrer.


Le 24 novembre 1202, la ville capitule. Les habitants (chrétiens) ont la vie sauve mais leurs biens sont partagés entre croisés et Vénitiens. Le pape, indigné, adresse une bulle d'excommunication (*) aux uns et aux autres.


Là-dessus, des ambassadeurs du roi d'Allemagne se présentent à Zara et expliquent au doge et aux chefs croisés que l'empereur a reçu un appel au secours de son beau-frère Alexis Ange, fils de l'ancien empereur byzantin Isaac II Ange, détrôné par son frère. Ils suggèrent aux croisés de restaurer Alexis Ange dans ses droits. Alexis Ange promet en échange 200 000 marcs d'argent et un appui militaire pour marcher sur l'Égypte.


Beaucoup de croisés jugent que la trahison dépasse les bornes et préfèrent s'en revenir chez eux. Mais les autres cèdent à l'attrait du fruit défendu et occupent une première fois Constantinople le 17 juillet 1203.


Les croisades.. Constantinoplecroisesminiature

La prise de Constantinople par les croisés en 1204 (miniature)


Les Vénitiens veulent en finir avec l'anarchie qui règne à la tête de l'empire byzantin et compromet leur fructueux commerce. Avec l'aide des croisés, le doge chasse le basileus (ou empereur) Alexis III et intronise son neveu sous le nom d'Alexis IV. Mais celui-ci, tenu pour un traître par la population, se montre incapable d'imposer son autorité.


Quelques mois plus tard, la population se rebelle contre les chevaliers venus d'Occident, que la découverte de Constantinople et de ses fabuleuses richesses a rendus particulièrement cupides. C'est ainsi que ces derniers attaquent une nouvelle fois la « deuxième Rome » le 12 avril 1204. Il ne s'agit plus d'une simple occupation mais d'une mise à sac de la prestigieuse cité.
Revenir en haut Aller en bas
mimi1260
Administrateur
mimi1260


Messages : 37395
Qualité : Qualité
fidèle en amitié

Les croisades.. Empty
MessageSujet: Re: Les croisades..   Les croisades.. Icon_minitimeSam 16 Avr 2022 - 10:01

Bilan des croisades

L'épopée des croisades a débuté en 1095 avec l'appel du pape Urbain II et s'est étiolée après la bataille de Hattîn, en 1187.

Cette période clé du Moyen-Âge a connu par ailleurs l'épanouissement de l'art roman et de l'art gothique, ainsi que l'émergence de la bourgeoisie. Elle s'est caractérisée par une exceptionnelle poussée démographique de l'Europe avec peut-être un quasi-triplement de la population en trois siècles.

C'est cette croissance démographique qui a rendu possibles les croisades. Ces dernières ont-elles contribué à l'essor de l'Occident ? L'ont-elles au contraire desservi ? Ont-elles affecté le monde islamique ?

Byzance sauvée !

Les croisades ont mis en branle dès 1095 plusieurs centaines de milliers de personnes (150 000 pour la première expédition militaire, 200 000 pour la malheureuse expédition de renfort de 1101, sans compter les pèlerinages populaires et les départs par petits groupes). Ces effectifs ont représenté environ 2 à 3% de la population adulte de l'Europe occidentale (environ 30 millions d'âmes) et une proportion beaucoup plus forte encore de la noblesse et de la chevalerie.

Les gens du peuple, pauvres paysans, ont quitté leurs foyers et risqué leur vie pour un pèlerinage d'une durée indéterminée en un pays inconnu et lointain.

Ils sont partis pour prier sur le tombeau du Christ, mûs par une foi profonde, sincère et naïve, aujourd'hui difficile à comprendre.

Les guerriers se sont croisés en 1095 pour le même motif mais aussi et avant tout pour sauver l'empire byzantin, menacé d'être submergé par les Turcs Seldjoukides après leur victoire de Malazgerd.

Ils y sont parvenus dès leur première expédition et ce succès a eu d'immenses répercussions sur la chrétienté et la civilisation européenne.

En effet, les défaites subies par les Turcs d'Anatolie ont offert aux Byzantins un répit qu'ils ont pu mettre à profit pour transmettre aux Occidentaux l'héritage hellénistique.

Faillite des États francs de Palestine

Pour le reste, le succès des croisades est mitigé.

En un demi-siècle, les Francs sont arrivés à fonder en Palestine des États de type féodal en symbiose avec l'Orient (mariages, amitiés...). Mais les mésententes entre les barons et les maladresses des nouveaux arrivants, peu au fait des réalités du terrain, ont compromis cet équilibre fragile.

En 1146, l'union de la Syrie musulmane sous l'égide d'un seul souverain a placé les croisés sur la défensive. Un quart de siècle plus tard, en rassemblant Syriens et Égyptiens sous sa coupe, le sultan Saladin a pris en tenaille les États francs et s'est donné les moyens de reconquérir Jérusalem.

Les croisés voulaient enlever la Terre sainte et le tombeau du Christ aux musulmans. Ils n'y sont parvenus que le temps de trois générations !

Les croisades, première entreprise occidentale de « colonisation », ont finalement abouti à un échec et se sont soldées qui plus est par de nombreux combats, massacres et atrocités.

Mais il ne faut pas exagérer ceux-ci compte tenu de l'époque, qui a aussi connu la djihad (guerre sainte) arabe et les ravages des Turcs et des Mongols... et relativement à notre XXe siècle qui n'a pas de leçon à donner en matière d'humanité.

Paradoxe : les croisades, en dépit de leur faillite, ont sans doute eu sur la chrétienté occidentale un effet très bénéfique en détournant vers l'Orient un grand nombre de jeunes chevaliers, cadets de famille désargentés et brutes de tout poil !

Débarrassés de ces gêneurs, les monarchies européennes ont pu mettre fin aux guerres privées et instaurer des relations plus pacifiques entre les seigneuries féodales. Cette paix civile toute relative a ouvert la voie à un développement quasi-ininterrompu jusqu'au XXe siècle.

Fossé culturel entre Orient et Occident

Deux siècles de croisades n'ont abouti en Orient à aucune construction viable.

– Ressentiment arabe
Les croisades ont pu élargir le fossé entre musulmans et chrétiens et susciter en Orient un ressentiment à l'égard des Occidentaux. C'est ce que les Frères musulmans ont affecté de croire au XXe siècle pour justifier leur rejet de l'Occident. Mais n'exagérons rien : l'impuissance politique des Arabes doit infiniment plus aux invasions turques et mongoles et à leurs propres carences qu'à la brève équipée des croisés.

– Ressentiment grec
Les croisades ont par ailleurs creusé un abîme d'incompréhension entre la chrétienté grecque d'Orient et la chrétienté latine d'Occident, avec des répercussions durables pour la construction européenne. À la désastreuse IVe croisade revient la responsabilité de la rupture définitive entre ces deux pans de la chrétienté.

Pour l'historien Jacques Le Goff, le seul bénéfice des croisades (à l'exclusion de la première) s'inscrit en creux dans l'Histoire de l'Europe. Par leur échec, elles ont détourné les Européens de Jérusalem et des illusions de l'Orient. « À cet égard, l'échec des croisades fut une condition très favorable à l'unité de l'Europe », écrit-il (note).

Une épopée malgré tout

En conclusion, les croisades ont conservé une allure d'épopée, selon le titre du beau livre de René Grousset. Elles ont permis à la chrétienté occidentale de se libérer de son trop-plein d'énergie et d'hommes jeunes.

Elles ont aussi donné à quelques grandes personnalités des deux camps l'occasion d'épanouir leurs qualités chevaleresques et morales. On pense à Godefroy de Bouillon, au roi lépreux Baudouin IV, à Saladin ou encore à Saint Louis.

Elles se sont signalées par le rôle prééminent des princesses franques, héritières parfois mal avisées, amoureuses entêtées ou sages régentes (Mélisende, Aliénor, Sibylle, Constance...)

Les croisades.. Lermite

Pierre L'Ermite prêchant la première croisade, par Francesco Hayez (1791-1882)

Notons que les croisades n'ont jamais suscité de haines entre chrétiens et musulmans, encore moins de « racisme » au sens moderne du mot. Elles ont simplement induit des rivalités guerrières ou chevaleresques avec tous les débordements auxquels celles-là pouvaient conduire.

Après tout, les Francs n'étaient, après les Turcs, que des intrus de plus dans un Orient habitué aux invasions, les précédents ayant été les Turcs. Leur foi catholique n'était elle-même pas dépaysée sur une terre où cohabitaient encore de très nombreuses religions : musulmans sunnites, chiites, ismaéliens, etc., chrétiens de rite grec, latin, monophysite, arménien, etc., juifs...

Notons aussi que les croisades n'ont guère affecté les échanges commerciaux et culturels entre les deux parties de la Méditerranée, ces échanges s'étant développés à l'initiative des marchands italiens en marge des expéditions guerrières.

André Larané
Revenir en haut Aller en bas
 
Les croisades..
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les croisades

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum des Gens Ordinaires :: Le coin culturel :: Histoire, sites historiques pour ne pas oublier - débats -témoignages-
Sauter vers: