Le forum des Gens Ordinaires

Forum de discussions entre amis du net. Ouvert à tous.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  ÉvènementsÉvènements  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez
 

 ça s'est passé un 12 Juillet ..

Aller en bas 
AuteurMessage
mimi1260
Admin
Admin
mimi1260

Messages : 29949
Qualité : Qualité
fidèle en amitié

ça s'est passé un 12 Juillet .. Empty
MessageSujet: ça s'est passé un 12 Juillet ..   ça s'est passé un 12 Juillet .. Icon_minitimeJeu 12 Juil 2018 - 3:39

Naissance de Jules César 


Jules César serait né selon la tradition le 12 juillet de l'an 100 av. J.-C., à Rome.


«Tu quoque, mi fili»


Jules César est assassiné le 15 mars de l'an 44 av. J.-C.


En cinq courtes années, nanti de tous les pouvoirs, il a réussi à moderniser l'administration de l'empire romain. Aussi son souvenir va-t-il rester gravé jusqu'à nos jours dans la mémoire des hommes, malgré sa mort prématurée à seulement 55 ans.


Jean-François Zilberman


ça s'est passé un 12 Juillet .. Cesar_mort_VCamuccini1793


La mort de Jules César (Vincenzo Camuccini, 1793, musée de Cappodimonte, Naples)


L'assassinat


Fort de son prestige de conquérant des Gaules, Jules César a franchi cinq ans plus tôt le Rubicon. Nommé dictateur à vie, il n'a de cesse de combattre ses ennemis tout en modernisant l'administration de l'empire (extension du droit de vote, octroi de terres aux combattants....).


Mais, au sommet du pouvoir, César songe à se doter d'un titre royal qui assure la pérennité de son oeuvre au-delà de la mort. Avec sa jeune maîtresse, Cléopâtre, reine d'Égypte, il envisage un moment de se faire consacrer fils d'Amon, à l'image d'Alexandre le Grand.


Le 15 février de l'an 44 av. J.-C., à l'occasion des Lupercales, le fidèle Marc Antoine pose sur la tête de César le diadème des rois grecs. Mais la foule proteste et le dictateur ôte lui-même la couronne et l'envoie au temple de Jupiter.
ça s'est passé un 12 Juillet .. Cesar_mort_detail
La mort de Jules César (Vincenzo Camuccini, 1793, musée de Cappodimonte, Naples)


Qu'à cela ne tienne, Jules César projette d'accepter le titre de roi pour la partie orientale de l'empire romain à l'occasion de la prochaine réunion solennelle du Sénat.


Celle-ci doit avoir lieu le jour des Ides de mars en un lieu appelé « portique de Pompée », qui remplace la Curie, incendiée huit ans plus tôt. Ses proches, y compris sa femme Calpurnie, avertissent César d'une grave menace et lui font part de mauvais présages mais il n'en a cure.


Or, pas moins de soixante sénateurs trempent dans un complot contre sa personne. Ils craignent pour l'avenir du régime sénatorial et oligarchique, aujourd'hui qualifié par anachronisme de « républicain » (*).. Parmi eux, Cassius, l'ancien chef de la flotte de son ennemi Pompée, qui est déçu que son ralliement à César ne lui ait pas rapporté plus d'honneurs.


À peine installé dans la salle, sous la statue de Pompée, son ancien rival, César est provoqué par un sénateur du nom de Tullius Cimbre. Celui-ci, rejoint par d'autres sénateurs, lui soumet une requête et, feignant la colère, agrippe la toge de César et l'arrache.


À ce signal, c'est aussitôt le hallali. Selon le récit de l'historien Suétone, Jules César est frappé de 23 coups de poignard par les sénateurs qui l'entourent.


Brutus
 
Parmi les conjurés qui s'en prennent à César figure Brutus. Le dictateur a placé toute sa confiance en ce jeune sénateur qui est le fils de sa maîtresse Servilia (et peut-être de lui-même).


En le voyant, il lui lance en grec (la langue de l'élite romaine) : « Kai su teknon », ce que les chroniqueurs latins ont traduit par un mot de dépit : « Tu quoque, mi fili » (Toi aussi, mon fils). Il pourrait s'agir au contraire d'une malédiction à l'adresse du traître au sens de : « Qu'il t'arrive à toi aussi le même sort ! ». Là-dessus, César se recouvre de sa toge et cesse d'espérer.


Difficile succession


Les comploteurs s'enfuient, leur forfait accompli, tandis que le corps de la victime se vide de son sang. Trois esclaves le ramènent à sa demeure.


Les assassins songent à jeter le cadavre dans le Tibre mais le peuple, qui garde un excellent souvenir de César et de sa générosité, se révolte. Il exige que, selon la tradition, son corps soit incinéré en place publique. C'est ce qui est fait le 20 mars... et le bûcher flambe si haut qu'il s'étend aux maisons alentour.


Malgré sa fin tragique et prématurée, après cinq années à peine de pouvoir, Jules César reste étonnamment vivant dans les mémoires et jusque dans le langage commun. Les titres de Kaiser et de tsar sont des déformations de son nom pour désigner le souverain en allemand et en russe.


Quelques jours seulement après la mort du dictateur, son petit-neveu Octave, le futur Auguste, entreprend de le venger. Contre Marc Antoine, qui tente d'instaurer la paix à Rome, il se prévaut du testament de César pour réclamer son héritage. Les guerres civiles se prolongeront encore une quinzaine d'années avant que ne s'établisse la pax romana, la « paix romaine ».


Hérodote
Revenir en haut Aller en bas
mimi1260
Admin
Admin
mimi1260

Messages : 29949
Qualité : Qualité
fidèle en amitié

ça s'est passé un 12 Juillet .. Empty
MessageSujet: Re: ça s'est passé un 12 Juillet ..   ça s'est passé un 12 Juillet .. Icon_minitimeJeu 12 Juil 2018 - 3:47

Une Constitution civile pour le clergé


Le 12 juillet 1790, à Paris, l'Assemblée constituante adopte la « Constitution civile du clergé ». Ce décret va causer la ruine de la Révolution démocratique inaugurée un an plus tôt.


Fabienne Manière


Une réforme unilatérale


Le 2 novembre 1789, les députés français ont voté la nationalisation des biens de l'Église. Ils ont par ailleurs dissous les ordres religieux contemplatifs le 13 février 1790, tout en ménageant les religieux qui s'occupent d'enseignement ou d'oeuvres caritatives. Évidemment, ils ont mis en oeuvre ces réformes sans en référer au pape.


Dans la foulée, les députés veulent mettre l'Église de France en harmonie avec les nouvelles institutions nationales. Pétris de bonnes intentions, ils veulent en particulier assurer aux curés et aux évêques un revenu régulier en compensation des biens dont ils ont été privés. C'est ainsi qu'un « comité ecclésiastique » rédige la Constitution civile du Clergé et la soumet à l'Assemblée. Le document abroge le concordat conclu en 1516 entre le roi François 1er et les représentants du pape sans en référer à ce dernier.
ça s'est passé un 12 Juillet .. ConstitutioncivileBN


– La carte religieuse est calquée sur la carte administrative avec un diocèse par département (83 au total) au lieu de 135 précédemment, aux contours parfois extravagants.


– L'État s'engage à appointer les évêques et les curés. Il fixe des niveaux de traitements d'ailleurs tout à fait convenables. 50 000 livres pour l'évêque métropolitain de Paris, 20 000 livres pour les autres évêques, 1 200 à 6 000 livres pour les curés.


– Plus ennuyeux, les évêques et les curés doivent être désignés par les électeurs de leur paroisse ou de leur diocèse, que ces électeurs soient catholiques, athées, protestants ou encore voltairiens... Le pape n'a plus d'avis à donner sur ces nominations (il est vrai que les souverains de l'Ancien Régime avaient déjà pris l'habitude de s'arroger le choix des évêques au détriment du souverain pontife).


– Les curés et les évêques sont invités à prêter « en présence des officiers municipaux, du peuple et du clergé, le serment d'être fidèle à la nation, à la loi et au roi, et de maintenir de tout son pouvoir la constitution ».


C'est le triomphe du gallicanisme, un courant de pensée vivace dans la haute société française depuis...Philippe le Bel. Attention toutefois à ne pas le confondre avec le principe de séparation des Églises et de l'État : selon les gallicans, il revient à l'État de prendre en charge l'organisation de la religion tandis que le principe de séparation implique de l'État qu'il ne s'occupe plus d'affaires religieuses.


À propos de la Constitution civile du clergé, Monseigneur Boisgelin, archevêque d'Aix, note judicieusement : « Jésus-Christ a donné mission aux apôtres et à leurs successeurs pour le salut des fidèles ; il ne l'a confiée ni aux magistrats ni au roi » (*).


Premiers déchirements


Qu'importe ! Deux jours plus tard, le 14 juillet 1790, les Français et la famille royale célébrent ensemble la Fête de la Fédération. La Révolution semble close et la monarchie constitutionnelle bien installée.


C'est sans compter sans les divergences religieuses consécutives à la Constitution civile du clergé. Après avoir beaucoup hésité, le roi Louis XVI sanctionne (c'est-à-dire approuve) le 22 juillet 1790 la Constitution civile du clergé.


Le lendemain, soit un jour trop tard, le roi reçoit l'avis négatif du pape Pie VI. 
ça s'est passé un 12 Juillet .. PieVImaxi
Ce dernier, opposé à l'élection des curés et des évêques par les fidèles, condamne en bloc la Constitution civile du clergé. Par la suite, lorsque des évêques élus conformément à la Constitution civile solliciteront son investiture, il la leur refusera, les plaçant devant l'obligation de choisir entre Rome et la Révolution.


Voyant cela, l'Assemblée exige du clergé, le 27 novembre 1790, un serment de fidélité à la Constitution civile du clergé... La moitié des curés et tous les évêques sauf 4 (dont Talleyrand et Loménie de Brienne) s'y refusent ! C'est la rupture entre les catholiques et la Révolution. Les ecclésiastiques qui prêtent serment sont appelés jureurs, assermentés ou constitutionnels ; les autres insermentés,non-jureurs ou réfractaires.


La rupture est consommée le 13 avril 1791 avec un bref du pape (un décret) qui déclare la Constitution civile du clergé « hérétique et schismatique » ! Le roi Louis XVI, très pieux, est dès lors confronté à un dilemme qui va le conduire à la fuite à Varennes.


Hérodote
Revenir en haut Aller en bas
mimi1260
Admin
Admin
mimi1260

Messages : 29949
Qualité : Qualité
fidèle en amitié

ça s'est passé un 12 Juillet .. Empty
MessageSujet: Re: ça s'est passé un 12 Juillet ..   ça s'est passé un 12 Juillet .. Icon_minitimeJeu 12 Juil 2018 - 7:10

Le 12 juillet 1290, le roi d’Angleterre, Édouard 1er, expulse les juifs des terres britanniques. Une première tentative de retour aura lieu, sans résultat, en 1656, mais il faut attendre 1829 pour que les juifs puissent devenir citoyens britanniques.


De tout temps les juifs ont été maltraités . A Paris il existait l'Ile aux juifs ( Elle était située juste à l’ouest de l’île de la Cité, sur la partie méridionale de l'actuel Square du Vert-Galant, près du Palais de la Cité, et faisant face sur l'autre rive à la Tour de Nesle et au clos de Laas, terres de l'abbaye de Saint-Germain-des-Prés, à laquelle l'île appartenait aussi. L'un des bras de la Seine la séparait de l'enceinte sud du Palais de la Cité, terminée par la salle de la Pointe, et un autre, du couvent des Augustins, fondé en 1300. Elle était parallèle à l'Île à la Gourdaine, où se trouvait le moulin de la Gourdaine, mais plus proche de l'actuel quai des Grands Augustins ).


C'est sur cette "ile" qu'un bûcher était dressé pour y sacrifier , outre les juifs ( Louis IX dit Saint Louis s'adonnait à ces "sacrifices ) les Templiers sous Philippe IV le bel ..
Revenir en haut Aller en bas
mimi1260
Admin
Admin
mimi1260

Messages : 29949
Qualité : Qualité
fidèle en amitié

ça s'est passé un 12 Juillet .. Empty
MessageSujet: Re: ça s'est passé un 12 Juillet ..   ça s'est passé un 12 Juillet .. Icon_minitimeJeu 12 Juil 2018 - 7:36

Claude Chappe (1763 - 1805) - Le télégraphe


Le télégraphe optique, premier système de télécommunication, apparaît à la fin du Siècle des Lumières, une époque fertile en innovations techniques (montgolfières, électricité, chemin de fer...) et bien sûr politiques et sociales.


Cette invention de Claude Chappe est validée par une commission de la Convention le 12 juillet 1793.


Des communications rapides pour l'époque mais limitées


Le télégraphe Chappe consiste en la transmission de signaux visuels, de station en station. Le mécanisme le plus commun, appelé «système de Milan».
ça s'est passé un 12 Juillet .. Telegraphe-signaux
Les signaux du télégraphe Chappe (les messages se réduisent à des suites de nombres)  


Il comporte trois éléments mobiles appelés «voyants» (mât-support, régulateur, indicateurs ou ailes) pour faire les signaux. Leur reconnaissance est facilitée par une lunette avec grossissement de 40 à 60 fois.


Chaque dépêche est codée sous forme de nombre. Ceux-ci se rapportent à des pages et des mots qui figurent dans des livres que détiennent seulement les directeurs du télégraphe. Le secret des communications est donc assuré.


Les délais de transmission sont relativement courts.


En théorie, il faut 30 secondes par signal et par poste. Ainsi, avec des stations distantes d’environ 6 à 12 kilomètres, une dépêche de trente mots peut être transmise entre Paris et Lyon en un peu moins d’une heure (sauf en cas de brouillard, forte pluie, neige... ou nuit).


Le télégraphe optique ne va pas résister à l'arrivée du télégraphie filaire électrique de Morse et Baudot et, plus tard, du téléphone.


Un hommage à la Révolution
ça s'est passé un 12 Juillet .. Chappe
Claude Chappe (Brûlon, Sarthe, 25 décembre 1763 - Paris, 23 janvier 1805)


Claude Chappe naît le 25 décembre 1763 à Brûlon, près du Mans, précédant de quelques heures sa sœur jumelle. La famille, qui appartient à la noblesse de robe, compte un total de dix enfants dont cinq frères qui vont s'illustrer dans la télégraphie optique.


Après des études au collège royal de La Flèche, Claude Chappe est nommé abbé commendataire, pourvu de deux importants bénéfices et sans obligation de fonction religieuse. Il en profite pour se consacrer à sa passion, la physique, et se livre à diverses expériences, en particulier sur l’électricité statique.


Arrive la Révolution. L’assemblée Constituante ayant supprimé les bénéfices, il entreprend avec ses frères diverses expériences de télégraphe aérien. Les 2 et 3 mars 1791, il procède à la transmission d’un message avec un système de cadran à deux positions entre Brûlon et Parcé distant de 14 kilomètres, dont il fait établir le procès-verbal.


Puis, avec l’aide de son frère Ignace, élu député de la Sarthe à l’Assemblée législative, il «fait hommage» de son invention à l'assemblée le 22 mars 1792.
ça s'est passé un 12 Juillet .. Telegraphe-schema
Schéma du télégraphe optique de Claude Chappe (dessin de Michel Ollivier, la Télégraphie Chappe, FNARH)


Une deuxième expérience a lieu en septembre 1792 à Belleville, dans la propriété du député Lepeletier de Saint-Fargeau. Claude Chappe commence ses essais mais une foule en colère, croyant avoir à faire à des espions en contact avec les Autrichiens, détruit et brûle sa machine.


Enfin a lieu l’expérience décisive devant les membres de la Convention (Lakanal, Daunou et Arbogast), le 12 juillet 1793. Elle démontre la fiabilité de son système en transmettant des messages sur 35 kilomètres entre Paris et Saint-Martin-du-Tertre avec une station intermédiaire à Écouen.


Son invention est adoptée par la Convention qui, le 26 juillet 1793, le nomme «Ingénieur Thélégraphe (sic) aux appointements de lieutenant du génie». Le 4 août 1793, le Comité de Salut Public décrète la réalisation de la première ligne télégraphique entre Paris et Lille.


Il faut tout inventer : technique de recherche des sites, mise au point de l’appareil, construction du matériel, recrutement et formation des cadres et des stationnaires etc. Un travail énorme que Claude Chappe va mener à bien avec l'aide de ses frères…


ça s'est passé un 12 Juillet .. Telegraphe
Le télégraphe Chappe de St Marcan (35) rénové (photo : Jean-François Liandier)


La liaison Paris-Lille est opérationnelle en août 1794. La première dépêche officielle, transmise le 15 août 1794 depuis Lille, annonce la reprise de la ville du Quesnoy par les armées républicaines sur les troupes autrichiennes.


D’autres lignes s’ajoutent rapidement : Paris-Strasbourg (1798), Paris-Brest (1799) puis Paris-Lyon, prolongée sur Marseille et Toulon, avec également un embranchement vers Turin, Milan et Venise utilisé par Bonaparte pendant sa campagne d’Italie.


Le télégraphe de Chappe constitue ainsi au milieu du XIXe siècle un réseau de télécommunication de 5000 kilomètres de lignes en étoile autour de Paris, desservant 29 grandes villes grâce à 534 stations.


En dix ans d’un travail harassant, Claude Chappe voit sa santé morale et physique affaiblie.


Il se donne la mort le 23 janvier 1805 en se jetant dans le puits de l’hôtel de Villeroy, siège de l’administration du télégraphe. Il a 42 ans. Ses quatre frères vont prendre le relais et poursuivre son œuvre. Il repose au côté de son frère Ignace, au cimetière du Père Lachaise.
ça s'est passé un 12 Juillet .. Chappe-tombe
La tombe de Claude et Ignace Chappe au cimetière du Père-Lachaise (photo : Jean-François Liandier)


Hérodote


La Révolution de 1789 n'a pas toujours été reconnaissante envers ses inventeurs , ses scientifiques , et ses écrivains , entre-autre : Jean Sylvain Bailly , Lavoisier , Olympe de Gouges ... qui furent guillotinés.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




ça s'est passé un 12 Juillet .. Empty
MessageSujet: Re: ça s'est passé un 12 Juillet ..   ça s'est passé un 12 Juillet .. Icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
ça s'est passé un 12 Juillet ..
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mon premier accouchement c'est mal passé, j'ai peur du second...
» Que sest'il passé (DBP)
» ca c 'Est passé en mars
» 14 juillet à Dijon
» Fusion DGI/DGCP

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum des Gens Ordinaires :: Le coin culturel :: Histoire, sites historiques pour ne pas oublier - débats -témoignages-
Sauter vers: