Le forum des Gens Ordinaires

Forum de discussions entre amis du net. Ouvert à tous.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 l'ankou

Aller en bas 
AuteurMessage
emeraude
Membre
avatar

Messages : 357
Qualité : Qualité

MessageSujet: l'ankou   Ven 23 Nov 2012 - 17:42

l'ankou



le squelette a la faux



Dans les légendes bretonnes, la Mort est personnifiée par un être redoutable qui n'a rien à voir avec la fameuse Camarde de la mythologie gréco-latine. D'abord, ce n'est pas une femme, mais un homme. Il est réduit à l'état de squelette, mais c'est un squelette habillé : Il est vêtu comme les laboureurs de Basse-Bretagne, d'une chupenn (veste) et de bragou braz (pantalons bouffants) noirs et porte, sur ses longs cheveux blancs, un large feutre à rubans. Sa tête décharnée tourne sans cesse autour de ses vertèbres cervicales pour rechercher les vivants qu'il a mission de détruire. Il est armé d'une faux, mais celle ci est curieusement emmanchée à l'envers, le tranchant vers l'extérieur de façon à prendre les vies quand il agite son bras. Il l'affûte avec un os humain.
C'est l'âme du dernier mort de l'année qui, dans chaque paroisse, remplit pour un an les fonctions de l'Ankou. il entasse ses victimes dans une charrette a cheval délabrée et grinçante (karrik ou karriguel an Ankou ) . Il est traîné d'ordinaire par deux chevaux attelés en flèche. Celui de devant est maigre, efflanqué, se tient à peine sur ses jambes. Celui du limon est gras, a le poil luisant, est franc du collier.



le char de l'ankou
L'Ankou se tient debout dans sa charrette.
Il est escorté de deux compagnons, qui tous deux cheminent à pied.L'un conduit par la bride le cheval de tête. L'autre a pour fonction d'ouvrir les barrières des champs ou des cours et les portes des maisons. C'est lui qui empile dans la charrette les morts que l'Ankou a fauchés.


L'HISTOIRE DU FORGERON

Fanch ar Floch était forgeron à Ploumilliau. Une certaine veille de Noël, il dit à sa femme après souper:
-Il faudra que tu ailles seule à la messe de minuit avec les enfants : j'ai encore une paire de roues à ferrer que j'ai promis de livrer demain matin sans faute, et, lorsque j'aurai fini mon travail, c'est de mon lit que j'aurai surtout besoin.
A quoi sa femme répondit:
-Tache au moins que la cloche de l'élévation ne te trouve pas encore travaillant.
-Oh ! fit-il, à ce moment là, j'aurai déjà la tête sur l'oreiller.
Le temps était clair et piquant quand il retourna à son enclume.
-Nous prierons pour toi, dit la femme, mais souvient toi de ton coté de ne pas dépasser l'heure sainte.
-Non, non, tu peux être tranquille.
Il se mit à battre le fer mais le temps s'use vite quand on besogne ferme. Fanch ar Floch ne l'entendit pas s'écouler et le bruit de son marteau sur l'enclume l'empêcha d'entendre la sonnerie lointaine du carillon des cloches de Noël. L'heure de l'élévation était passée quand tout à coup, la porte grinça sur ses gongs.
-Salut ! dit une voie stridente.
-Salut ! répondit Fanch.
Il dévisagea le visiteur : c'était un homme de haute taille, le dos un peu voûté, habillé à la mode ancienne, avec une veste à longues basques et des braies nouées au dessus du genou.Un chapeau à larges bords rabattus empêchait de voir ses traits.Il reprit:
-J'ai vu de la lumière chez vous et je suis entré, car j'ai un besoin pressant de vos services.
-Sapristi ! dit Fanch, vous tomber bien mal, j'ai encore à ferrer cette roue et je ne veux pas, en bon chrétien, que la cloche de l'élévation me surprenne au travail.
-Oh ! dit l'homme, avec un ricanement étrange, il y a plus d'un quart d'heure que la cloche de l'élévation a tinté.
-Ce n'est pas Dieu possible ! s'écria le forgeron en laissant tomber son marteau.
-Si fait ! repartit l'inconnu...ainsi que vous travailliez un peu plus, un peu moins ! ...Ce n'est pas ce que j'ai à vous demander qui vous retardera beaucoup: il ne s'agit que d'un clou à river.
En parlant de la sorte, il exhiba une large faux dont il avait caché le fer derrière ses épaules.
Voyez continua t il, elle branle un peu : vous aurez vite fait de la consolider.
Mon Dieu, oui ! Si ce n'est que cela, je veux bien.
L'homme s'exprimait d'une voix impérieuse qui ne souffrait aucun refus. Il posa le fer de la faux sur l'enclume.
-Eh, mais il est emmanché à rebours, votre outil ! observa le forgeron. Le tranchant est en dehors ! Quel est le maladroit qui vous a fait ce bel ouvrage ?
-Ne vous inquiétez pas de cela, dit sévèrement l'homme. Il y a faux et faux. Contentez vous de bien la fixer.
-A votre gré, marmonna Fanch ar Floch, à qui le ton du personnage ne plaisait pas.En un tour de main, il eu rivé un autre clou à la place de celui qui manquait.
-Maintenant, je dois vous payer, dit l'homme.
-Oh, ça ne vaut pas qu'on en parle.
-Si, tout travail mérite salaire. Je ne vous donnerai pas d'argent, Fanch ar Floch, mais quelque chose qui a plus de prix que l'argent et l'or : un bon avertissement. Allez vous coucher, pensez à votre fin et, quand votre femme rentrera, commandez lui de retourner au bourg vous chercher un prêtre. Le travail que vous venez de faire pour moi est le dernier que vous ferez de votre vie. Kénavo ! ( au revoir. )
L'homme à la faux disparut. Déjà Fanch ar Floch sentait ses jambes se dérober sous lui : il n'eut que la force de regagner son lit ou sa femme le trouva suant les angoisses de la mort.
-Retourne au bourg et va me chercher un prêtre, lui dit-il. Au champs du coq, il rendit l'âme, après avoir forgé la faux de l'Ankou.
Revenir en haut Aller en bas
Noel
Admin
Admin
avatar

Messages : 32510
Qualité : Plein

MessageSujet: Re: l'ankou   Ven 23 Nov 2012 - 21:20

Moi aussi j'ai mal aux jambes, j'espère que ce n'est pas l'Ankou reflexion
Revenir en haut Aller en bas
https://www.gensordinaires.com/
tata renee
Nouveau
avatar

Messages : 28
Qualité : Qualité excellente ....

MessageSujet: Re: l'ankou   Sam 24 Nov 2012 - 12:14

@Noel a écrit:
Moi aussi j'ai mal aux jambes, j'espère que ce n'est pas l'Ankou
Non ! c'est sûrement le Tamalou
Revenir en haut Aller en bas
Coccinelle
Moderateur
Moderateur
avatar

Messages : 21438
Qualité : Qualité

MessageSujet: Re: l'ankou   Dim 25 Nov 2012 - 14:26

alors c'est pas trop grave...

lol!
Revenir en haut Aller en bas
Varenge
Citoyen-ne
avatar

Messages : 13182
Qualité : J'aime les animaux, en particulier les chats

MessageSujet: Re: l'ankou   Lun 26 Nov 2012 - 12:27

Compte tenu de la population maintenant il doit utiliser une débroussailleuse.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.demographie-responsable.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: l'ankou   

Revenir en haut Aller en bas
 
l'ankou
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Feux de Saint-Elme
» la série Kaamelott

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum des Gens Ordinaires :: Le coin culturel :: Histoires et légendes-
Sauter vers: