Le forum des Gens Ordinaires

Forum de discussions entre amis du net. Ouvert à tous.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 On arrêtera pas la c....rie

Aller en bas 
AuteurMessage
Noel
Admin
Admin
avatar

Messages : 32293
Qualité : Plein

MessageSujet: On arrêtera pas la c....rie   Sam 9 Juil 2011 - 17:33

Revenir en haut Aller en bas
https://www.gensordinaires.com/
Rolande
Moderateur
Moderateur
avatar

Messages : 7733
Qualité : souriante

MessageSujet: Re: On arrêtera pas la c....rie   Sam 9 Juil 2011 - 18:18

géné les frais d'enterrement font encore augmenter !!! zarbi
Revenir en haut Aller en bas
http://www.flickr.com/photos/myspi/
Coccinelle
Moderateur
Moderateur
avatar

Messages : 21280
Qualité : Qualité

MessageSujet: Re: On arrêtera pas la c....rie   Dim 10 Juil 2011 - 21:47

ll y a vraiment des tracassés du cerveau....

reflexion
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On arrêtera pas la c....rie   Lun 11 Juil 2011 - 5:04

@Rolande a écrit:
les frais d'enterrement font encore augmenter !!!

, ROLANDE !
Je ne parviens pas à ouvrir le lien que nous propose Noël!
... Mais je présume, à ce que tu écris, qu'il s'agit "d'une augmentation des obsèques"!
La solution la plus économique pour des obsèques (C'est même entièrement gratuit!!!), c'est de donner son corps à la science! Ouvrir ce lien pour plus de précisions: Don du corps à la science
(Comme le disait ma mère, de toute façon, "quand on est mort, c'est pour longtemps"!)
Tous les frais d'obsèques sont alors pris en charge entièrement par l'hôpital... Et ça aide, de plus, à faire progresser la science et la médecine!

... Autrement, voici un petit récapitulatif actuel, (Un petit "tour du propriétaire, si j'ose dire!!!) de "source autorisée"!:

En France, une inhumation coûte en moyenne 3 200 € (hor s concession), et une crémation environ 2 600€.

Mais ces montants varient parfois du simple au double.
Comment faire, alors qu'on se retrouve souvent fragilisé par le deuil face à ces dépenses ? guide pratique:




1. Le cercueil : à partir de 300 euros

Le cercueil est obligatoire, qu'il s'agisse d'une crémation ou d'une inhumation. Seul impératif : il doit être équipé d'une garniture étanche et de quatre poignées.
Ensuite, libre à la famille de choisir l'habillage intérieur, les cache-vis, la plaque...
Un conseil : En général, les commerciaux des pompes funèbres vous dirigent d'entrée vers une gamme plus luxueuse. Pour éviter les mauvaises surprises (tout est payant, même la moindre petite vis!!!), n'hésitez pas à demander le "cercueil 1er prix".
Rappelez-vous que tous les modèles de cercueil se valent du point de vue de la durée et de l'efficacité de la protection du corps, du moment qu'ils sont en bois massif!

2. La cérémonie religieuse : à partir de 100 euros

En matière de cérémonie, tout dépend de vos convictions religieuses : vous n'êtes pas obligé(e) de passer par cette étape. Mais si vous le faites, sachez que ce n'est pas gratuit !
Une cérémonie religieuse à l'église revient à environ 100 euros dans les communes rurales et beaucoup plus cher lorsqu'on approche les grandes villes.
Cette somme permet de participer aux frais de la paroisse : éclairage, chauffage, sonorisation, entretien, organiste... Et cela, même si la célébration n'a pas lieu dans l'église mais au funérarium.
Un conseil : Vous pouvez demander aux pompes funèbres de transmettre le règlement de la cérémonie à la paroisse.

3. Le séjour en chambre funéraire : 0 à 75 euros par jour

En cas de décès à l'hôpital ou dans une clinique, le corps du défunt peut être hébergé gratuitement dans la chambre mortuaire de l'établissement pendant trois jours.
En cas de décès à domicile ou dans une maison de retraite, le corps peut être soit gardé dans la maison (jusqu'à six jours), soit transféré et placé dans une chambre funéraire.
Dans ce cas, la garde est payante.
Un conseil : Ne vous laissez pas abuser par un centre hospitalier ou une maison de retraite qui ne veut pas garder le corps gratuitement. Ils ne peuvent pas vous imposer le transfert.
S'ils n'ont pas la place, ils doivent le transférer et le placer à leur frais!!!

4. Les soins de conservation : 0 à 500 euros

Les soins de conservation permettent de préserver l'aspect du corps du défunt et de retarder sa dégradation (en y injectant 8 à 10 litres de formol).
Ils sont à distinguer d'autres soins habituels (glace carbonique pour le corps, chambre réfrigérante, toilette, maquillage...) qui, pratiqués en milieu hospitalier, sont gratuits.
Un conseil : Les soins de conservation ne sont pas obligatoires et ne servent à rien, sauf s'il est prévu un transport du corps sans mise en bière 48 h après le décès, ou une distance à parcourir de plus de 600 km. Ne cédez pas.
Il ne s'agit pas d'une simple piqûre, ni de l'habillage ou du maquillage, comme cela est parfois présenté.

5. Le convoi funéraire : 300 à 1 000 euros
Outre l'achat du cercueil, la loi impose la location d'un corbillard avec chauffeur.
Si la présence des porteurs n'est pas exigée, elle est cependant recommandée, car un cercueil vide pèse déjà 80 kg.
L'ensemble est souvent forfaité (à hauteur de 500 €) avec un nombre de kilomètres limités (30 km).
La note s'alourdit si le corps doit être déplacé sur une plus longue distance. Demandez alors le prix au kilomètre (entre 0,90 et 1,20 €)... et n'oubliez pas de compter l'aller-retour!!!
Un conseil : Si le maître de cérémonie n'est pas compris dans le forfait, inutile de le "louer". Les familles sont
toujours conseillées par un responsable ou, à défaut, un porteur.

6. La concession : 0 à 11 085 euros

Les frais de cimetière alourdissent considérablement la facture des obsèques.
Définis par les conseils municipaux, les prix sont libres et dépendent de la durée : 10, 30 ou 50 ans .
Les municipalités ne sont plus obligées de proposer de concessions à perpétuité, mais certaines le font.
D'autre part, les concessions à perpétuité déjà acquises le restent.
Encore une fois, plus on se rapproche des grandes agglomérations, plus les coûts sont élevés.
Si dans les petites communes du centre de la France, on peut obtenir sa place au cimetière pour un euro symbolique, les tarifs "explosent" à Paris et à Nice où les places sont rares et chères.
Les prix peuvent monter jusqu'à 699 € la concession décennale à Paris pour 2 m2...
A savoir : Des concessions sont accordées gratuitement pour 5 ans aux personnes défavorisés.

7. L'inhumation : à partir de 422 euros:
L'inhumation peut se faire soit en pleine terre, soit dans un caveau.
La première option entraîne des frais de creusement d'une fosse (de 422 à 693 €, selon l'entreprise Roblot).
La seconde fait grimper la note entre 800 et 2 600 € pour un caveau de 2 places, en fonction de la région et des tarifs des marbriers. A ces frais peuvent venir s'ajouter la pose d'un monument funéraire (1 500 € minimum), le prix de la main d'œuvre (de 300 à 600 €) et celui de la semelle en ciment (entre 300 et 600 €).
Un conseil : La pose d'un monument est facultative (une fosse peut suffire) et se fait souvent quelques semaines après l'enterrement.
... Le temps de retrouver une certaine sérénité financière !

8. Les frais supplémentaires : environ 1 000 euros

Lors des obsèques, la famille supporte souvent des frais supplémentaires :
- achat de fleurs
- réception familiale
- faire-part et frais d'annonces dans un quotidien
- plaque commémorative.
Sans oublier les démarches administratives.
Si vous préférez que les pompes funèbres s'en occupent, ce service vous sera facturé environ 250 €.
A savoir : Par ailleurs, il convient de régler des vacations de police (de 10 à 20 € pour chaque commune traversée), à la Société des pompes funèbres, qui les reverse au Trésor Public.
Un agent municipal accompagne en effet le corps jusqu'à l'inhumation ou la crémation.

9. La crémation : environ 2 600 euros tout compris

Quasiment inexistante en France il y a 30 ans, la crémation représente aujourd'hui près de 24 % des demandes en matière d'obsèques. N'hésitez pas à appeler les crématoriums des villes environnantes dont les tarifs peuvent être très différents à cause des taxes communales.
La crémation en elle-même et l'accueil en salle coûtent entre 400 et 700 €, auxquels se rajoutent les différentes prestations :
- cercueil pour crémation (environ 400 €)
- urne (de 40 à 700 €)
- personnel, convoi...
Au total, la crémation revient à environ 2 600 €, soit 20 % moins cher qu'une inhumation.
A savoir : Il n'est pas possible de conserver une urne à domicile ni d'en répandre les cendres, vous pouvez louer une case de columbarium (300 € à Paris pour 10 ans)."
Oui! Vraiment: "DONNER SON CORPS A LA SCIENCE" semble être assurément la meilleure solution!
On n'a pas alors affaire avec ces sortes de "rapaces" que sont"marchands de la mort, et de l'affliction des familles... ... Ceci pour éviter à nos héritiers "une sacrée claque" dans le porte-feuille!!!

!!!

, ET :

... à toi, à toutes et à tous!!!


GG
Revenir en haut Aller en bas
Varenge
Citoyen-ne
avatar

Messages : 13182
Qualité : J'aime les animaux, en particulier les chats

MessageSujet: Re: On arrêtera pas la c....rie   Dim 7 Aoû 2011 - 16:30

Tout compte fait un linceul biodégradable aux goûts du défunt (on est certain qu'il ne s'en plaindra pas) ce n'est pas plus fou que les étalages de marbres dans les cimetières en France.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.demographie-responsable.org
Noel
Admin
Admin
avatar

Messages : 32293
Qualité : Plein

MessageSujet: Re: On arrêtera pas la c....rie   Dim 7 Aoû 2011 - 17:36

Par Madeleine COOREY

SYDNEY

Alors qu'elle habillait son grand-père bien-aimé pour ses obsèques, Pia Interlandi, une jeune styliste australienne, a trouvé sa vocation: dessiner des vêtements personnalisés pour les morts.
"J'étais en train de lacer ses chaussures. Et puis je me suis dit +mais où va-t-il marcher?+. Il n'a pas besoin de chaussures", explique tranquillement la jeune femme de 26 ans, tout de noir vêtue.
Cette expérience l'a incitée à imaginer des vêtements "linceuls", en soie et en lin, qui enveloppent le corps et la tête des défunts afin, espère-t-elle, de leur offrir des habits agréables et personnalisés pour le dernier voyage.
Lorsque la styliste explique qu'elle dessine des vêtements pour les morts, les gens imaginent souvent qu'il s'agit de déguisements farfelus.
"Ce n'est pas du tout ça. Je prends en considération les contraintes de vêtements destinés à être enterrés", confie-t-elle.

La styliste australienne, Pia Interlandi, avec un mannequin portant un de ses vêtements "linceuls", le 1er juillet 2011 à Melbourne. AFP/William West

"Les contraintes concernant l'environnement sont fondamentales: il ne faut pas polluer la terre avec des plastiques. Il faut aussi être sûr que le tissu est beau et convient à la personne décédée".
Avant de se décider à étudier le stylisme, Pia Interlandi a brièvement travaillé dans l'ergothérapie, où elle a découvert différents types de matériaux de moulage, comme le plastique utilisé pour couvrir l'épiderme de personnes sévèrement brûlées. Elle s'est même fabriquée une robe avec cette matière.
Plus tard, étudiante en design à Melbourne, l'étudiante s'était montrée tout aussi originale, en faisant appel à des abats d'animaux pour ses travaux.

Un squelette vêtu de polyester


"En fait, je suis allée chez le boucher. J'ai acheté un gros paquet d'abats, je les ai coupés et je les ai photographiés", se souvient-elle.
Son attrait pour la mort en tant que période de transformation, l'a incitée à travailler avec des fibres biodégradables, d'apparence solide mais qui se délitent sous l'effet de la décomposition des corps.
L'habitude en Australie d'enterrer les femmes en joli tailleur et les hommes dans leur plus beau costume, quelquefois avec des pantoufles, la mettait mal à l'aise.
"L'idée d'enterrer quelqu'un avec un vêtement en polyester qui va perdurer après sa décomposition me gênait. En fin de compte, vous finirez en squelette vêtu d'une drôle de tenue en polyester", affirme Pia Interlandi.
Elle a mené de longues recherches sur les tissus, allant jusqu'à enterrer une vingtaine de cadavres de cochons vêtus de ses créations, afin de tester la dégradation de matériaux. Puis sur une année, elle a progressivement déterré les porcs, observant la détérioration des tissus et de l'animal.
"En un an, mes vêtements avaient complètement disparu. Quand nous avons déterré le dernier cochon, il n'y avait plus que des fils, des os et des racines".
La créatrice souhaiterait exposer les restes de ces linceuls, mais connaît des difficultés à obtenir des autorisations, même s'ils seraient conservés dans des conteneurs réfrigérés pour éviter les odeurs.
"J'ai des difficultés parce que l'idée est un peu dégoûtante. Mais les habits en eux-mêmes sont plutôt beaux", affirme-t-elle.
Alors que de plus en plus, les cérémonies d'enterrements s'écartent du rite religieux traditionnel pour refléter devantage la personnalité du défunt, le projet de la jeune styliste pourrait rencontrer plus de succès.
Broder le poème ou la chanson préférés du défunt, son nom, ou dessiner son arbre généalogique sur son habit mortuaire sont quelques unes des idées de Pia Interlandi, qui espère lancer sa collection fin 2012.
Revenir en haut Aller en bas
https://www.gensordinaires.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On arrêtera pas la c....rie   Lun 8 Aoû 2011 - 3:45

Noël a écrit:
Par Madeleine COOREY

SYDNEY

Alors qu'elle habillait son grand-père bien-aimé pour ses obsèques, Pia Interlandi, une jeune styliste australienne, a trouvé sa vocation: dessiner des vêtements personnalisés pour les morts.
"J'étais en train de lacer ses chaussures. Et puis je me suis dit +mais où va-t-il marcher?+. Il n'a pas besoin de chaussures", explique tranquillement la jeune femme de 26 ans, tout de noir vêtue.
Cette expérience l'a incitée à imaginer des vêtements "linceuls", en soie et en lin, qui enveloppent le corps et la tête des défunts afin, espère-t-elle, de leur offrir des habits agréables et personnalisés pour le dernier voyage.
Lorsque la styliste explique qu'elle dessine des vêtements pour les morts, les gens imaginent souvent qu'il s'agit de déguisements farfelus.
"Ce n'est pas du tout ça. Je prends en considération les contraintes de vêtements destinés à être enterrés", confie-t-elle.

La styliste australienne, Pia Interlandi, avec un mannequin portant un de ses vêtements "linceuls", le 1er juillet 2011 à Melbourne. AFP/William West

"Les contraintes concernant l'environnement sont fondamentales: il ne faut pas polluer la terre avec des plastiques. Il faut aussi être sûr que le tissu est beau et convient à la personne décédée".
Avant de se décider à étudier le stylisme, Pia Interlandi a brièvement travaillé dans l'ergothérapie, où elle a découvert différents types de matériaux de moulage, comme le plastique utilisé pour couvrir l'épiderme de personnes sévèrement brûlées. Elle s'est même fabriquée une robe avec cette matière.
Plus tard, étudiante en design à Melbourne, l'étudiante s'était montrée tout aussi originale, en faisant appel à des abats d'animaux pour ses travaux.

Un squelette vêtu de polyester


"En fait, je suis allée chez le boucher. J'ai acheté un gros paquet d'abats, je les ai coupés et je les ai photographiés", se souvient-elle.
Son attrait pour la mort en tant que période de transformation, l'a incitée à travailler avec des fibres biodégradables, d'apparence solide mais qui se délitent sous l'effet de la décomposition des corps.
L'habitude en Australie d'enterrer les femmes en joli tailleur et les hommes dans leur plus beau costume, quelquefois avec des pantoufles, la mettait mal à l'aise.
"L'idée d'enterrer quelqu'un avec un vêtement en polyester qui va perdurer après sa décomposition me gênait. En fin de compte, vous finirez en squelette vêtu d'une drôle de tenue en polyester", affirme Pia Interlandi.
Elle a mené de longues recherches sur les tissus, allant jusqu'à enterrer une vingtaine de cadavres de cochons vêtus de ses créations, afin de tester la dégradation de matériaux. Puis sur une année, elle a progressivement déterré les porcs, observant la détérioration des tissus et de l'animal.
"En un an, mes vêtements avaient complètement disparu. Quand nous avons déterré le dernier cochon, il n'y avait plus que des fils, des os et des racines".
La créatrice souhaiterait exposer les restes de ces linceuls, mais connaît des difficultés à obtenir des autorisations, même s'ils seraient conservés dans des conteneurs réfrigérés pour éviter les odeurs.
"J'ai des difficultés parce que l'idée est un peu dégoûtante. Mais les habits en eux-mêmes sont plutôt beaux", affirme-t-elle.
Alors que de plus en plus, les cérémonies d'enterrements s'écartent du rite religieux traditionnel pour refléter devantage la personnalité du défunt, le projet de la jeune styliste pourrait rencontrer plus de succès.
Broder le poème ou la chanson préférés du défunt, son nom, ou dessiner son arbre généalogique sur son habit mortuaire sont quelques unes des idées de Pia Interlandi, qui espère lancer sa collection fin 2012.

"Mais les habits en eux-mêmes sont plutôt beaux", affirme-t-elle."
... Ben... Elle peut l'affirmer, avec tout le pognon qu'elle doit se faire avec l'ordure!!!

"... Broder le poème ou la chanson préférés du défunt, son nom, ou dessiner son arbre généalogique sur son habit mortuaire sont quelques unes des idées de Pia Interlandi, qui espère lancer sa collection fin 2012"... Ben voyons...
En plus de "l'arbre généalogique sur l'habit mortuaire du défunt"... Elle devrait aussi écrire son horoscope, et les curriculum vitae que le défunt a fait pour un job, tout au long de sa vie; y inscrire également ses ambitions, ses projets, ses habitudes, etc.: Cette commerçante "du néant" qui "s'amuse" avec les cadavres, pourrait ainsi demander, bien entendu, un petit "supplément substantif" pour ce petit "commémoratif""!!! "il n'est pas de petit profit"!!!.

Quelle horreur, quand on y pense!!! Et dire que ça existe!!!

... Comment peut-on être "taré" à ce point: C'est à dire, "au point de "s'ingénier" à vouloir faire du fric avec la mort; avec la souffrance et avec crédulité des gens dans le malheur??? Quelle horreur, et quelle honte!!!

Vraiment, je suis navré, car je trouve que ça dépasse l'imagination.... En découvrant malheureusemet que, VRAIMENT", "l'imbécilité", comme "l'ignoble" ont un nom!!!!!!
... On croit rêver!!! Ça vaut largement les ROBLOT, et toute la clique!!!

"On n'arrêtera pas la c...ie"!!! Effectivement!!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On arrêtera pas la c....rie   Mar 9 Aoû 2011 - 12:14

Bonjour à TOUTES et à TOUS !!!

Citation :
Rolande a écrit:
les frais d'enterrement font encore augmenter !!!
C'est du gaspillage sûrement, le problème c'est que les pratiques funéraires se présentent comme un RITE et dans ce cas là, le rituel l'emporte , malheureusement, sur le rationnel !!!


Revenir en haut Aller en bas
Rolande
Moderateur
Moderateur
avatar

Messages : 7733
Qualité : souriante

MessageSujet: Re: On arrêtera pas la c....rie   Mer 10 Aoû 2011 - 4:10

merci Dali

belle photo, tu sais de qui est cette photo du jasmin que tu nous offres
sur ce forum ?

flower salutation flower
Revenir en haut Aller en bas
http://www.flickr.com/photos/myspi/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On arrêtera pas la c....rie   Mer 10 Aoû 2011 - 8:14

Bonjour Rolande, bonjour à toutes et à tous

C'est en allant sur ce lienhttp://www.flickr.com/photos/rached_miladi_tunisie/5054001921/ que j'ai tombé sur la photo

Au début je n'ai pas fait attention, mais en survolant le cite, j'ai compris que notre artiste, Rolande, a une grande part à la photographie et qu'elle y excelle bien !!!

et BON COURAGE POUR LA SUITE !!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: On arrêtera pas la c....rie   Mer 10 Aoû 2011 - 10:20

dali74 a écrit:
Bonjour à TOUTES et à TOUS !!!

Citation :
Rolande a écrit:
les frais d'enterrement font encore augmenter !!!
C'est du gaspillage sûrement, le problème c'est que les pratiques funéraires se présentent comme un RITE et dans ce cas là, le rituel l'emporte , malheureusement, sur le rationnel !!!



Ou commence la c...ie: Et où finit le rituel (Et vice-versa!)

Je pense que "Tout est là"!!!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: On arrêtera pas la c....rie   

Revenir en haut Aller en bas
 
On arrêtera pas la c....rie
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» On arrêtera pas la c....rie
» Il s'arrêtera de pleuvoir lorsque la pluie cessera de tomber
» Arrêter de tirer son lait : quel impact sur le production de lait
» Arrêt de la Cour du Parlement de Bordeaux 1749
» quand arrêter la sieste?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum des Gens Ordinaires :: Le coin salon :: Insolite. Faits divers que nous avons du mal à comprendre ou expliquer.-
Sauter vers: