Le forum des Gens Ordinaires

Forum de discussions entre amis du net. Ouvert à tous.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Ha la Barbie ...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rolande
Moderateur
Moderateur
avatar

Messages : 7733
Qualité : souriante

MessageSujet: Ha la Barbie ...   Lun 9 Mar 2009 - 23:59



La
poupée Barbie fête ses 50 ans



Divorce, procès… la vie
de la plus célèbre des poupées mannequins a tout de celle d’une star
internationale, légèrement sur le déclin, après avoir tenu le haut de l’affiche
pendant quatre décennies.

Il était une fois, il y a cinquante ans jour
pour jour, une poupée qui allait devenir le jouet préféré des petites filles.

La première Barbie a été vendue dans un magasin de jouets new-yorkais le 9
mars 1959, au prix de 3 dollars. 300 000 exemplaires se sont arrachés la
première année.

Avec ses mensurations de rêve, ses cheveux blond et son
maillot de bain noir et blanc, la poupée mannequin est une vraie révolution dans
un monde encore largement dominé par les baigneurs. En cinquante ans, plus d’un
milliard de poupées Barbie auraient été vendues.






Mattel
va décliner le concept en donnant à Barbie un petit ami Ken. Et comme dans la
vraie vie, Barbie et Ken vont rompre après quarante-trois ans d’idylle, le jour
de la Saint-Valentin, en 2004. Car il faut relancer le concept, le rajeunir.
Barbie, qui n’a pas eu d’enfants, mais des copines, des petites sœurs, cinquante
animaux de compagnie (cheval, chien, chat, perroquet, zèbre, panda…), des
maisons, des camping-cars… s’essouffle.

Elle est concurrencée par des
poupées jugées moins « ringardes ». Et les petites filles jouent moins longtemps
à la poupée, elles remisent leurs Barbie au placard de plus en plus tôt.
Attaquée sur tous les fronts, les ventes de Barbie ont chuté de moitié avec
l’arrivée sur le marché des poupées Bratz (« sales gosses ») lancées par le
concurrent MGA en 2001.

Un
magasin géant à Shanghaï


Mattel contre-attaque MGA en
justice et l’accuse d’avoir « volé » le concept auprès d’une de ses anciens
designers. Après quatre ans de procès et de rebondissements, Mattel obtient
entièrement satisfaction en décembre dernier. MGA se voit interdire la
production et la vente des poupées Bratz. À quelques jours de Noël, ce dernier
fait appel. Lors d’une nouvelle audience le 11 février, MGA a demandé que
l’amende qui lui a été infligée soit ramenée de 100 à 20 millions de dollars
(contre 1 milliard initialement réclamé par Mattel). En attendant, il est
toujours possible d’acquérir une des rivales de Barbie !

Autre défi que
Mattel doit relever à l’occasion de cet anniversaire : relancer les ventes des
Barbie. En 2008, elles ont reculé de 9 %, tandis que le chiffre d’affaires du
groupe se montait à 5,9 milliards de dollars. Pas de quoi entamer le moral de la
poupée mannequin qui voit la vie en rose (sa couleur fétiche).

Pour ses
cinquante ans, Mattel lui offre en guise d’anniversaire, outre un léger lifting,
un musée. Il s’agit d’une maison de 325 m² à Malibu avec une Volkswagen New
Beetle toute rose dans le garage. Côté business, le groupe a ouvert à Shanghaï
vendredi un magasin de 3 800 m² environ sur six étages entièrement consacré à
Barbie. Une parfaite illustration de la stratégie de la marque qui mise sur la
Chine pour relancer ses ventes. L’appétit des petites filles chinoises pour les
jouets occidentaux et la capacité d’adaptation de la poupée mannequin pourraient
lui permettre de redresser ses ventes. À moins que la crise financière ne brise
dans l’œuf ses rêves d’une deuxième jeunesse.







Elle
n'est ni un poupon, ni une mère, ni une épouse et son nom complet est Barbara
Caylah Millicent Roberts.

Le terme « barbie » désigne aussi comme nom
commun des poupées mannequins de ce type qui ne sont pas spécifiquement Barbara
Millicent Roberts. Ainsi, il y a désormais une « barbie » Marilyn Monroe, une «
barbie » Scarlett O'Hara (personnage principal de Autant en emporte le vent),
une « barbie » Madonna, une « barbie » Elle Woods, une « barbie » Cher
etc.

Commercialisée par Mattel, cette poupée est à la base d'un marché
estimé à un milliard de dollars US en 2000.








Historique de la Poupées Barbie de
1959


La première poupée Barbie a été présentée à l'American
Toy Fair de New York le 9 mars 1959 par sa créatrice Ruth Handler. Le succès
presque immédiat de ce nouveau genre de poupée poussa son époux et un associé à
créer la société Mattel Creations. La poupée Barbie avec sa poitrine opulente,
sa taille fine et ses longues jambes allait, en effet, totalement à l'encontre
du style rond et asexué des poupées de l'époque. En cela, elle fut la première
poupée au corps adulte.

Au départ, Barbie était la copie d'une poupée
allemande pour adulte du nom de Lilli, que Ruth Handler avait offerte à sa fille
Barbara après avoir observé que l'enfant préférait jouer avec des poupées de
papier représentant des femmes adultes. Ses mensurations, initialement
hypertrophiées, ont été ramenées à des proportions plus habituelles au fil des
années.

De 1959 à 1960, Barbie était seulement en noir et blanc : ses
cheveux étaient blonds platine, la prunelle de ses yeux était blanche et elle
portait un maillot zébré. La raison en est que la publicité de Barbie mobilisait
un médium nouveau à l'époque : la télévision. Il fallait qu'elle soit à son
meilleur sur le petit écran qui ne diffusait pas encore en couleur. De plus, de
1959 à 1970, le regard de Barbie est légèrement dirigé vers le bas et à droite.
Comme la poupée penchait alors gentiment la tête, cela donnait le regard taquin
et faussement soumis des femmes du temps.

C'est en 1971 que Malibu
Barbie, blonde capiteuse au bronzage impeccable, regarde enfin droit devant
elle. La raison en est que désormais Barbie conduit sa propre voiture et qu'il
n'est plus possible, ce faisant, qu'elle regarde en biais. À partir de ce
moment, Barbie verra ses métiers, loisirs et professions se multiplier dans une
perspective de plus en plus explicite de diversification du rôle de la
femme.

Si, depuis 1980, le type ethnique de Barbie s'est donc grandement
diversifié, il n'en est pas autant de son compagnon original: Ken qui, lui, a
peu changé au fil des années. En 2005, Barbie a d'ailleurs rompu sa liaison avec
Ken pour Blaine, un surfeur australien ; mais, Mattel relance Ken en février
2006 face à l'indifférence des jeunes acheteuses pour
Blaine.








Barbie a tenu la vedette dans une série de films expressément conçus
pour elle. Elle y « joue » le rôle d'une princesse.

Parallèlement aux
poupées Barbie disponibles dans les grandes surfaces et à destination des
enfants, la société Mattel commercialise depuis les années 1990 des poupées
Barbie de collection. Ces poupées Barbie à tirage limité sont vendues dans des
magasins spécialisés à un prix beaucoup plus élevé. Les tenues sont généralement
réalisées par de grands couturiers : Donatella Versace, Robert Mackie, Christian
Dior, Yves Saint-Laurent, etc. Elles remportent un grand succès.

Depuis
2004, l'actrice et chanteuse américaine Hilary Duff est l'ambassadrice de
Barbie.


Anorexie

La poupée
Barbie a connu beaucoup de critiques car depuis près de 50 ans, on l’accuse de
rendre les petites filles anorexiques.[réf. nécessaire] Une étude récente vient
encore confirmer cette idée, démontrant que ce jouet inciterait les filles à la
maigreur dès 5 ans et demi[1]. Des scientifiques reprochent à Barbie ses
mensurations qui sont non seulement inatteignables mais également dangereuses
pour la santé.[réf. nécessaire] Selon plusieurs études anthropomorphiques, il
est apparu que moins d’une femme sur 100 000 s’approche des mensurations
générales de Barbie.[réf. nécessaire] Mais si on prend certaines autres parties
du corps de la poupée, c’est encore moins. Ainsi son tour de taille, par rapport
à sa hauteur, est 39% plus faible que celui d’une
anorexique




Revenir en haut Aller en bas
http://www.flickr.com/photos/myspi/
Varenge
Moderateur
Moderateur
avatar

Messages : 13182
Qualité : J'aime les animaux, en particulier les chats

MessageSujet: Re: Ha la Barbie ...   Mar 10 Mar 2009 - 11:29

Merci Rolande pour ce reportage sur ce jouet fétiche mais qui en effet pousse les fille à l'anoréxie.


A ce sujet, il serait aussi intéressant de comparer l'évolution de la poupée avec l'évolution des mensurations des sacs d'os qu'on appelle manequins que les couturiers adorent mais qui ne reparésentent en rien la femme "normale"

Un jouet devrait rester un jouet et non pas devenir un objet de culte
zarbi
Revenir en haut Aller en bas
http://www.demographie-responsable.org
sergiojjboy
Moderateur
Moderateur
avatar

Messages : 5148
Qualité : cool


MessageSujet: Re: Ha la Barbie ...   Mar 10 Mar 2009 - 15:10

50 ans et pas une ride.... bien géné
Revenir en haut Aller en bas
http://salut-les-copains.bbactif.com/f7-photofiltre
Noel
Admin
Admin
avatar

Messages : 30314
Qualité : Plein

MessageSujet: Re: Ha la Barbie ...   Mar 10 Mar 2009 - 16:22

Perso les poupées, cela n'a jamais été bien mon truc reflexion, c'est bon pour les ou les futures grands mères qui peuvent dire qu'elles ont joués avec les mêmes jouets. bien
Revenir en haut Aller en bas
http://www.gensordinaires.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Ha la Barbie ...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Ha la Barbie ...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Barbie loves Mac
» BARBIE LOVES MAC
» dupe de springtime skipper (de la collec barbie loves mac)
» Calendrier de l'Avent Barbie 2010
» Ma future collection de Barbie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum des Gens Ordinaires :: Le coin culturel :: Histoires et légendes-
Sauter vers: