Le forum des Gens Ordinaires

Forum de discussions entre amis du net. Ouvert à tous.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 L'Everest devient-il trop fréquenté ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Varenge
Moderateur
Moderateur
avatar

Messages : 13162
Qualité : J'aime les animaux, en particulier les chats

MessageSujet: L'Everest devient-il trop fréquenté ?   Ven 29 Juin 2012 - 15:31

Ascension touristique à haut risque pour l'Everest, Le Monde, 15/06/12, 14h54
Julien Bouissou (New Delhi, correspondance)

L'Everest devient-il trop fréquenté ?
Au mois de mai, quatre alpinistes sont morts de froid et d'épuisement faute d'avoir pu redescendre à temps du plus haut sommet du monde. Les conditions météorologiques favorables pour l'atteindre sont souvent de courte durée et, en cas d'affluence, les rares voies d'accès se transforment en goulets d'étranglement. Dans "la zone de la mort", située au-dessus des 8 000 mètres d'altitude, il est impossible de survivre plus de quarante-huit heures à cause du froid extrême et du manque d'oxygène.
Lors du dernier week-end de mai, le mont Everest a connu son record d'affluence, avec plus de 150 grimpeurs ayant atteint le sommet dans la même journée, au péril de leur vie. "J'étais à environ 7 900 mètres d'altitude lorsque j'ai vu de loin apparaître sur la face Lhotse un serpent humain (...) Je n'avais jamais vu une telle foule", témoigne Ralf Dujmovits, présent lors de la mort des quatre alpinistes, dans le quotidien britannique The Guardian.
Ce photographe et alpiniste allemand expérimenté n'a pas caché sa surprise en découvrant ceux qui se préparaient à gravir le sommet : "Il y avait une Française en surpoids, qui avait déjà utilisé presque tout son oxygène avant même d'arriver au sommet, et un Américain qui tenait à tout prix à monter avec son vélo sur les épaules." Et Ralf Dujmovits de conclure : "Il est temps de briser le mythe de l'Everest. Il y a trop de monde là-bas. Des gens qui ne devraient pas y être." Depuis la première ascension du sommet, en 1953, par le Néo-Zélandais Edmund Hillary et son sherpa, Tenzing Norgay, plus de 10 000 alpinistes ont tenté de renouveler l'exploit, dont 300 en 2011.
Échelles métalliques
Malgré l'immensité du lieu, deux voies étroites sont le plus souvent utilisées pour accéder au sommet haut de 8 848 mètres. L'ascension est facilitée par des échelles métalliques qui enjambent les crevasses, ainsi que par des cordes fixes installées le long du parcours. "L'Everest est l'un des sommets les plus connus, les plus mythiques, mais il n'est pas le plus difficile", assure René Ghilini, guide de haute montagne de Chamonix.
De fait, cette montagne n'est plus réservée aux alpinistes chevronnés, mais aux plus fortunés. Il faut débourser jusqu'à 50 000 dollars (39 500 euros) pour tenter l'ascension, dont 10 000 dollars rien que pour obtenir le permis. Celui-ci est rarement refusé, et les expéditions rapportent plus de 9 millions de dollars par an au Népal.
Dans l'un des pays les plus pauvres de la planète, une telle manne financière se refuse difficilement. Vu l'importance des sommes en jeu, il arrive que les alpinistes fassent pression sur le guide pour continuer l'ascension malgré les dangers. Les plus inexpérimentés mettent parfois la vie des autres en péril. "On ne peut laisser l'Everest devenir un parc d'attractions. Il faut mettre en place des règles et faire en sorte que les candidats soient mieux préparés, sinon les accidents mortels vont se multiplier", insiste Kashish Shrestha, spécialiste des questions environnementales à la Niti Foundation, basée à Katmandou. Une solution consisterait à ne délivrer des permis qu'aux alpinistes expérimentés, mais comment vérifier leur expertise ? Et surtout, trop de réglementations iraient à l'encontre de l'esprit de l'alpinisme : c'est avant tout la liberté que l'on vient chercher dans les montagnes.
Les professionnels plaident plutôt pour une meilleure régulation du secteur. "Des agences souvent tenues par des Népalais prennent tous les candidats sans demander de certificat médical ni vérifier leurs aptitudes physiques ou techniques", raconte Russell Brice, directeur de l'agence Himalayan Experience, basée à Katmandou.
Déchets et déforestation
La hausse de la fréquentation a des répercussions sur l'environnement, avec de nombreux déchets qui jonchent les camps jalonnant le plus haut sommet du monde. Les sherpas gardent les objets métalliques comme les bouteilles d'oxygène pour les revendre ensuite à des recycleurs, mais les déchets en plastique, prisonniers des glaces, sont encore nombreux en haute altitude. Lors d'une "expédition nettoyage" menée en 2011, l'ONG Eco Himal a récolté plus de huit tonnes de déchets. "Désormais, nous devons mettre en place une politique de gestion des déchets en haute altitude", explique Phinjo Sherpa, son directeur. L'ONG prévoit d'installer des poubelles le long des voies qui mènent au sommet et des toilettes dans les camps qui abritent les alpinistes.Un code de conduite est également à l'étude pour sensibiliser les visiteurs à la protection de l'Everest.
La renommée de l'Everest a attiré des milliers de touristes dans la région. Au parc national de Sagarmatha, leur nombre a triplé en trente ans pour atteindre les 30 000 en 2011. Des hôtels, des routes et des restaurants se sont construits. Eco Himal a formé une troupe de théâtre pour sensibiliser les villageois au recyclage des déchets. "Les habitants n'ont aucune idée sur la façon de traiter ces déchets qui n'existaient pas il y a quelques années. Nous leur apprenons par exemple à ne pas brûler le plastique", explique Pinjo Sherpa.
Le tourisme contribue aussi à la déforestation. "Dans les zones qui longent le parc national, protégé, des forêts sont décimées pour alimenter en bois de chauffage cette nouvelle industrie du tourisme", déplore Kashish Shrestha.
Des pieds jusqu'au sommet, c'est tout l'Everest qui est menacé par la hausse de la fréquentation touristique.

http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/06/15/ascension-touristique-a-haut-risque-pour-l-everest_1719114_3244.html
Revenir en haut Aller en bas
http://www.demographie-responsable.org
Rolande
Moderateur
Moderateur
avatar

Messages : 7733
Qualité : souriante

MessageSujet: Re: L'Everest devient-il trop fréquenté ?   Mer 11 Juil 2012 - 15:16



Pour celui qui le fait par vrai passion et respect

mais malheureusement, comme partout d'ailleurs,
le "touriste" qui manque de respect pour la nature
Revenir en haut Aller en bas
http://www.flickr.com/photos/myspi/
Coccinelle
Moderateur
Moderateur
avatar

Messages : 19722
Qualité : Qualité

MessageSujet: Re: L'Everest devient-il trop fréquenté ?   Mer 11 Juil 2012 - 21:54

en fait tout le monde paye pour les gens qui ne font pas attention, c'est toujours pareil.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Everest devient-il trop fréquenté ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Everest devient-il trop fréquenté ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'Everest devient-il trop fréquenté ?
» Sujet: poussette everest, compatibilité avec les nacelles et
» C'est prouvé, travailler trop nuit gravement à la santé
» un reportage sur la everest roue pivotante ??
» Choix deux sieges bien noté mais pas trop cher

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum des Gens Ordinaires :: Le coin social :: Ecologie-
Sauter vers: