Le forum des Gens Ordinaires

Forum de discussions entre amis du net. Ouvert à tous.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Renoncer à la maternité pour aider la planète

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Varenge
Moderateur
Moderateur
avatar

Messages : 13183
Qualité : J'aime les animaux, en particulier les chats

MessageSujet: Renoncer à la maternité pour aider la planète   Sam 25 Juin 2011 - 12:05

Ce n'est pas ce qui sauvera le monde mais on ne peut que les féliciter, ces femmes se montrent responsables

http://www.lexpress.fr/styles/psycho/renoncer-a-la-maternite-pour-sauver-la-planete_1005332.html

Pourquoi procréer sur une planète qui va mal? C'est une question que se posent certaines femmes. Aux Etats-Unis, des féministes vont même jusqu'à calculer le bilan carbone des bébés... Et à renoncer à la maternité. Décryptage d'une nouvelle lubie américaine.

J'ai grandi avec l'idée que je serais enceinte un jour. J'imaginais une grossesse épanouie et au cours de laquelle j'aurais été sexy, joyeuse, bien dans mon corps. Mais je suis aussi une écologiste convaincue. Et, en faisant des recherches, j'ai découvert que, même si je passais ma vie à trier mes déchets, à faire du compost et à lutter contre le nucléaire, j'émettrais, via mon bébé, suffisamment de gaz carbonique pour réduire tout cela à néant. J'ai donc décidé de ne pas concevoir d'enfant. Et d'en adopter un." La décision de Stefanie Iris Weiss, auteure du livre Eco-Sex, est aussi tranchée qu'originale. Mais pas isolée. Renoncer à la maternité pour sauver la planète est le credo au coeur du dernier mouvement écolo qui fait débat aux Etats-Unis. Ces femmes qui décident, au nom du bien de la planète, de ne pas faire d'enfants, sont des "ginks", néologisme né, il y a un an, de la contraction de Green Inclination No Kids.


A l'origine du phénomène: Lisa Hymas, éditorialiste du Huffington Post et cofondatrice de Grist.org, un site politico-écolo. "La plupart de nos problèmes environnementaux -dérèglement climatique, pollution, épuisement des ressources, pénurie d'eau- sont causés par la surpopulation. De plus, une étude publiée en 2009 dans le journal Global Environment Change a montré qu'un enfant produisait 9 441 tonnes de gaz carbonique et multipliait ainsi par 20 l'empreinte carbone de ses parents! Je pense qu'il faut vraiment réfléchir à tout ça", explique Lisa Hymas. Et, puisque les projections démographiques prévoient que nous serons 9 milliards en 2050, il serait temps, selon elle, de freiner notre envie de pouponner. Une position très sérieuse qui a valu à Lisa Hymas de recevoir le prix Global Media 2010 du Population Institute, et aux ginks, de semer le trouble dans les maternités.
Néoféminisme...?
En grattant un peu le vernis bio, on découvre que, derrière la conscience écologique, pousse en réalité un féminisme vibrant. Si les ginks ne cherchent absolument pas à faire de prosélytisme écolo, elles veulent en revanche sortir de l'ombre (et de la honte?) les femmes sans enfants et faire accepter leur choix. Quitte à bouleverser la société. "Cette décision n'est ni acceptée ni respectée par la plupart des personnes. Les femmes n'osent pas en parler. Moi, j'aimerais juste qu'on considère le fait d'avoir un enfant comme un choix, pas seulement comme une hypothèse", confie Lisa Hymas. En France, selon l'Institut national des études démographiques (Ined), environ 10% des femmes n'ont pas d'enfants. Aux Etats-Unis, elles seraient près de 20%. Difficile, parmi elles, de connaître la proportion de femmes qui en ont fait le choix. Car cela reste l'un des tabous ultimes de notre société. Justement, comme l'explique la psychanalyste Sophie Cadalen, parce qu'on introduit la notion de "choix" dans ce qui est perçu comme la "vocation naturelle" d'une femme. C'est donc la transgression par excellence. Encore plus dans un pays comme la France, champion européen du taux de natalité. "Les plus déçus, finalement, ce sont les membres de la famille. Mes parents sont tristes pour moi. Mais, surtout, certains prennent cela comme un affront et un jugement sur leur mode de vie de "parents heureux". Je crois que cela aurait été plus facile d'être gay", plaisante Sarah, 32 ans, sans enfants par choix.
Les "femi-ginks" se prononcent donc en faveur de l'adoption et de la liberté des femmes à disposer de leur corps. Cela passe par un changement des mentalités et un accès global à la contraception. Dont 200 millions de femmes sont toujours privées dans les pays développés. "La plupart des personnes font des enfants parce qu'elles veulent que quelqu'un s'occupe d'elles quand elles seront à la retraite, pour avoir de la compagnie, se sentir plus utiles, relancer un couple... Ce serait bien qu'on en fasse uniquement pour de bonnes raisons, non?" s'interroge Stefanie Iris Weiss.
... ou non-révolution?
Les ginks font actuellement un buzz énorme pour leurs positions progressistes. Ces childfree by choice ont donné, avec l'enjeu écologique, un sens à leur mouvement qui leur permet de briser un tabou social. Mais de récentes recherches tendent à contredire leur théorie. La revue Environment and Urbanization a publié une étude montrant qu'une augmentation des naissances n'entraîne pas forcément une augmentation des émissions de gaz carbonique, bien au contraire. L'Afrique subsaharienne est à l'origine de 18,5% de la croissance de la population mondiale en quinze ans, pour 2,4% de l'augmentation des émissions de CO2, quand les Etats-Unis ne représentent que 4% des naissances et 14% des émissions nouvelles. Le débat est loin d'être refermé.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.demographie-responsable.org
Noel
Admin
Admin
avatar

Messages : 29220
Qualité : Plein

MessageSujet: Re: Renoncer à la maternité pour aider la planète   Lun 4 Juil 2011 - 9:50

Je connais un couple qui ne veut pas d'enfants mais c'est un choix personnel sans arrières pensés écolos ou autre. D'autre en voudraient mais la nature les condamne à ne pas en avoir. Perso je pense qu'il est légitime qu'un couple procréé, l'acte sexuel est fait pour cela, néanmoins je ne suis pas contre une régulation des naissances limitée à un ou deux enfants.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.gensordinaires.com/
Varenge
Moderateur
Moderateur
avatar

Messages : 13183
Qualité : J'aime les animaux, en particulier les chats

MessageSujet: Re: Renoncer à la maternité pour aider la planète   Lun 4 Juil 2011 - 10:16

C'est en effet un choix personnel mais inutile face à la marée humaine, quelques gouttes d'eau en moins dans un océan.
Je suis pour la stabilisation de la population humaine, ce qui sous entend pas plus de deux enfants par femme,
Revenir en haut Aller en bas
http://www.demographie-responsable.org
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Renoncer à la maternité pour aider la planète   

Revenir en haut Aller en bas
 
Renoncer à la maternité pour aider la planète
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» il a recours à Wikipédia pour aider sa femme à accoucher
» Que faire pour aider ?
» Trucs et astuces pour aider le bébé à descendre !
» Quel livre pour m'aider à faire une dissertation sur l'infor
» Elle a créé une association pour aider les femme à monter leur entreprise

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum des Gens Ordinaires :: Le coin social :: Ecologie-
Sauter vers: