Le forum des Gens Ordinaires

Forum de discussions entre amis du net. Ouvert à tous.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 "DIEU ET LA SCIENCE" 1er CHAPITRE: LA CREATION DE L'UNIVERS.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: "DIEU ET LA SCIENCE" 1er CHAPITRE: LA CREATION DE L'UNIVERS.   Sam 30 Avr 2011 - 16:10



Ces passages interessants sont extraits d'une réflexion entre un écrivain, et deux ingénieurs en Astro-Physique.

"... Tout au long de ma vie, ma pensée a été occupée par un problème qui se pose à tous : le sens de la vie et de la mort. C'est, au fond, la seule question à laquelle se heurte l'animal pensant depuis l'origine: l'animal pensant est le seul qui enterre ses morts, le seul qui pense à la mort, qui pense sa mort.

Et pour éclairer sa voie dans les ténèbres, pour s'adapter à la mort, cet animal si bien adapté à la vie n'a que deux lumières : l'une s'appelle la religion, l'autre se nomme la science.

Au siècle dernier - et aux yeux de la plupart des esprits éclairés -, la science et la religion étaient contraires l'une à l'autre; la science réfutait la religion dans chacune de ses découvertes; quant à la religion, elle interdisait à la science de s'occuper de la Cause Première ou d'interpréter la parole biblique.
Or depuis peu, nous commençons à vivre ¬sans le savoir encore, l'immense changement imposé à notre raison, notre pensée, notre philosophie, par le travail invisible des physiciens, les théoriciens du monde, ceux qui pensent le réel.

En ce début de millénaire, les nouveaux progrès des sciences permettent d'entrevoir une alliance possible, une convergence encore obscure entre les savoirs physiciens et la connaissance théologique, entre la science et le mystère suprême.
Qu'est-ce que la réalité?
D’où vient-elle?
Repose-t-elle sur un ordre, une intelligence sous-jacente?
Pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien? Pourquoi l'univers est-il apparu? Aucune loi physique déduite de l'observation ne permet de répondre à ces questions.
Pourtant, ces mêmes lois nous autorisent à décrire de façon précise ce qui s'est passé au début: 10-43 seconde après le big bang, un laps de temps d'une petitesse inimaginable, puisque le chiffre 1 est précédé… De 43 zéros !
A cette échelle, un flash photographique occuperait 1 milliard de milliards de milliards de fois plus de temps, dans l'histoire entière de l'univers, que 10¬ secondes n'occuperait dans une seule seconde !
Comment l'infiniment petit a accouché de l'infiniment grand ? ; Comment l'univers tout entier, avec ses centaines de milliards de galaxies, a jailli d'un vide microcosmique ?
… Sans oublier, bien sûr, que parler de la création de l'univers nous conduira vers la question inévitable: « quelle est donc l'origine de l'immense tapisserie cosmique qui s'étend aujourd’hui, dans un mystère presque total, vers les deux infinis ?»
Pourquoi y a-t-il de « l'Être », ce « je-ne-sais-quoi » qui nous sépare du néant? Que s'est-il passé, au début des temps, pour donner naissance à tout ce qui existe aujourd'hui? À ces arbres, ces fleurs, ces passants qui marchent dans la rue, comme si de rien n'était? Quelle force a doté l'univers des formes qu'il revêt aujourd'hui ?
Il nous faut remonter aussi loin que possible, jusqu'à la création de l'univers lui-même !
Nous voici donc quinze milliards d'années dans le passé.
Que s'est-il produit à cette époque?
La physique moderne nous dit que l'univers est né d'une gigantesque explosion, qui a provoqué l’expansion de la matière encore observable de nos jours.
Par exemple les galaxies: Ces nuages constitués de centaines de milliards d'étoiles, s'éloignent les uns des autres sous la poussée de cette explosion originelle.
Les astrophysiciens prennent pour point de départ les premiers milliardièmes de seconde qui ont suivi la création.
Nous voici donc 10- 3 seconde après l'explosion originelle.
A cet âge fantastiquement petit, l'univers tout entier, avec tout ce qu'il contiendra plus tard, les galaxies, les planètes, la Terre, ses arbres, ses fleurs, tout cela est contenu dans une sphère d'une petitesse inimaginable: 10-33 centimètre, soit des milliards de milliards de milliards de fois plus petite qu'un noyau d'atome !!!
A titre de comparaison, le diamètre du noyau d'un atome est seulement de 10-13 centimètre ! La densité et la chaleur de cet univers originel atteignent des grandeurs que l'esprit humain ne peut saisir : une température folle de 1032 degrés, c'est-à-dire 1 suivi de… 32 zéros !!! Nous sommes ici face au « mur de la température», une frontière de chaleur extrême, au-delà de laquelle notre physique s'effondre !
A cette température, l'énergie de l'univers naissant est monstrueuse; quant à la «matière» - pour autant qu'on puisse donner un sens à ce mot -, elle est constituée d'une «soupe de particules primitives, ancêtres lointains des quarks », particules qui interagissent continuellement entre elles.
Il n'y a encore aucune différence entre ces particules primaires qui interagissent toutes de la même manière : à ce stade, les quatre interactions fondamentales (gravitation, force électromagnétique, force forte et force faible) sont encore indifférenciées, confondues en une seule force universelle. Tout cela dans un univers qui est des milliards de fois plus petit qu'une tête d'épingle!
Cette époque est peut-être la plus folle de toute l'histoire cosmique !
Les événements se précipitent à un rythme hallucinant, à tel point qu'il se passe beaucoup plus de choses dans ces milliardièmes de seconde, que dans les milliards d'années qui suivront.
Un peu comme si cette effervescence des débuts ressemblait à une sorte d'éternité.
Car si des êtres conscients avaient pu vivre ces premiers âges du cosmos, ils auraient certainement eu le sentiment qu'un temps immensément long, quasiment éternel, s'écoulait entre chaque événement !
Par exemple, un événement que nous percevons aujourd'hui sous la forme d'un flash photographique équivalait, dans cet univers naissant, à la durée de milliards d'années.
Pourquoi?
Parce qu'à cette époque, la densité extrême des événements implique une distorsion de la durée.
Après l'instant originel de la création, il a suffi de quelques milliardièmes de seconde pour que l'univers entre dans une phase extraordinaire que les physiciens appellent «l'Ère Inflationnaire».
Pendant cette époque fabuleusement brève, qui s'étend de 10- 5 à 10-32 seconde, l'univers va s'enfler d'un facteur de 1050.
Il va passer de la taille d'un noyau d'atome à celle d'une orange de dix centimètres de diamètre.
En d'autres termes, cette expansion vertigineuse est bien plus importante que celle qui va suivre: de l'ère inflationnaire jusqu'à nos jours, le volume de l'univers n'augmentera plus que d'un facteur relativement faible: 10Q, soit « à peine », un milliard de fois !

L'histoire que nous avons traversée a duré environ trois minutes !!! A partir de là, les choses vont aller beaucoup plus lentement. Pendant des dizaines de millions d'années, tout l'univers sera baigné de radiations, et d'un plasma de gaz tourbillonnant.
Vers 100 millions d'années, les premières étoiles se forment dans d'immenses tourbillons de poussières: c'est dans leur cœur que les atomes d'hydrogène et d'hélium vont fusionner pour donner naissance aux éléments lourds qui vont trouver leur voie sur Terre, des milliards d'années après.
On ne peut s'empêcher d'éprouver un vertige d'irréalité devant de tels chiffres, comme si en nous approchant des débuts de l'univers, le temps semblait s'étirer, se dilater, jusqu'à devenir infini.
Ceci m'inspire d'ailleurs une première réflexion: ne faut-il pas voir dans ce phénomène une « interprétation scientifique de l'éternité divine? » Un Dieu qui n'a pas eu de commencement et qui ne connaîtra pas de fin n'est pas forcément en dehors du temps, comme on l'a trop souvent décrit : il est le temps lui-même, à la fois quantifiable et infini, un temps où une seule seconde contient l'éternité tout entière !
Je crois précisément qu'un être transcendant accède à une dimension à la fois absolue et relative du temps: c'est même, selon moi, une condition indispensable à la création.
A ce propos, revenons une fois encore aux premiers instants de l'univers: si l'on admet qu'il est possible de décrire très précisément ce qui s'est passé 10-43 secondes après la création, que s'est-il donc produit avant?
La science semble impuissante à décrire ou même à imaginer quoi que ce soit de raisonnable, au sens le plus profond du mot, à propos du moment originel, lorsque le temps était encore dans le zéro absolu et que rien ne s'était encore passé !

G.B. : En effet, les physiciens n'ont pas la moindre idée de ce qui pourrait expliquer l'apparition de l'univers. Ils peuvent remonter jusqu'à 10-43 seconde, mais pas au-delà. Ils se heurtent alors au fameux « Mur de Planck », ainsi nommé, parce que le célèbre physicien allemand, avait été le premier à signaler que la science était incapable d'expliquer le comportement des atomes dans des conditions où la force de gravité devient extrême.

Dans l'univers minuscule du début, la gravité n'a encore aucune planète, aucune étoile ou galaxie sur lesquelles exercer son pouvoir; pourtant, cette force est déjà là, interférant avec les particules élémentaires, qui dépendent des forces électromagnétique et nucléaire. C'est précisément cela qui nous empêche de savoir ce qui s'est passé avant 10-43 seconde: la gravité dresse une barrière infranchissable à toute investigation: au-delà du Mur de Planck, c'est le mystère total !!!
B. - 10-43 secondes. « C'est le Temps de Planck », selon la belle expression des physiciens.
C'est aussi la limite extrême de nos connaissances, la fin de notre voyage vers les origines.
Derrière ce mur, se cache encore une réalité inimaginable.
Quelque chose que nous ne pourrons peut-être jamais comprendre, un secret que les physiciens n'imaginent même pas dévoiler un jour !
Certains d'entre eux ont bien tenté de glisser un regard de l'autre côté de ce mur, mais ils n'ont pu rien dire de vraiment compréhensible sur ce qu'ils ont cru voir.
Un jour, j'ai rencontré un de ces physiciens, un de ces « aventuriers du savoir ».
Ill affirmait que dans sa jeunesse, ses travaux lui avaient permis de remonter jusqu'au Temps de Planck, et de jeter un coup d'œil furtif de l'autre côté du mur.
Et pour peu qu'on l'encourageât à parler, il racontait alors qu'il avait vu une réalité vertigineuse où régnait le chaos, où la gravité était si puissante qu'elle avait détruit la structure de l'espace pour lui donner six autres dimensions, où passé, présent et avenir n'avaient plus la moindre signification.
Voilà ce que cet homme avait cru deviner, là-bas, derrière le Mur de Planck; et on avait l'étrange sensation que le vieux savant en parlait comme d'une hallucination métaphysique qui l'avait frappé à jamais !
I.G. : Je conçois un tel ébranlement ! Les théories les plus récentes concernant les débuts de l'univers font appel, au sens littéral du terme, à des notions d'ordre métaphysique. Un exemple? La description que fait le physicien John Wheeler de ce « quelque chose » qui a précédé la création de l'univers: «Tout ce que nous connaissons trouve son origine dans un océan infini d'énergie qui a l'apparence du néant ! »
Revenir en haut Aller en bas
Noel
Admin
Admin
avatar

Messages : 29901
Qualité : Plein

MessageSujet: Re: "DIEU ET LA SCIENCE" 1er CHAPITRE: LA CREATION DE L'UNIVERS.   Jeu 1 Déc 2011 - 21:48

vu
Revenir en haut Aller en bas
http://www.gensordinaires.com/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "DIEU ET LA SCIENCE" 1er CHAPITRE: LA CREATION DE L'UNIVERS.   Ven 2 Déc 2011 - 4:11

Noël a écrit:
vu

C'est fou de constater comme votre vocabulaire est riche!!! J'en suis tout esbaudi!!!
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "DIEU ET LA SCIENCE" 1er CHAPITRE: LA CREATION DE L'UNIVERS.   Dim 4 Déc 2011 - 14:50

Grand merci à Noël d’avoir relancé ce sujet grâce à son très fameux « VU ! », qui, parait-il, déplait à GG.

Très grand merci aussi à GG pour cet article très utile. Là, tu nous fais remonter à une phase lointaine, à la genèse, à la création de l’univers. J’ai eu le plaisir de lire ton exposé peuplé d’une panoplie de données scientifiques édifiées par l’astrophysique moderne, et qui, par conséquent, exhortent à la réflexion et à la méditation. Ainsi, on se rend compte que l’univers, avec les galaxies colossales, les cieux superposés, les astres, la lune, la terre, le soleil qui n'est qu'une petite étoile par rapport aux 100 milliards d'étoiles qui constituent notre galaxie, et peut être d’autres existences non pas encore cernées par la science, cet univers, où la notion de distance n’est pas mesurée par des siècles ou des millénaires mais établie en années-lumière, est d’une immensité inimaginable. Ca donne vraiment le vertige… bien
Bon dimanche à tous!! fleur2
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: "DIEU ET LA SCIENCE" 1er CHAPITRE: LA CREATION DE L'UNIVERS.   Dim 4 Déc 2011 - 16:52

dali74 a écrit:
Grand merci à Noël d’avoir relancé ce sujet grâce à son très fameux « VU ! », qui, parait-il, déplait à GG.

Très grand merci aussi à GG pour cet article très utile. Là, tu nous fais remonter à une phase lointaine, à la genèse, à la création de l’univers. J’ai eu le plaisir de lire ton exposé peuplé d’une panoplie de données scientifiques édifiées par l’astrophysique moderne, et qui, par conséquent, exhortent à la réflexion et à la méditation. Ainsi, on se rend compte que l’univers, avec les galaxies colossales, les cieux superposés, les astres, la lune, la terre, le soleil qui n'est qu'une petite étoile par rapport aux 100 milliards d'étoiles qui constituent notre galaxie, et peut être d’autres existences non pas encore cernées par la science, cet univers, où la notion de distance n’est pas mesurée par des siècles ou des millénaires mais établie en années-lumière, est d’une immensité inimaginable. Ca donne vraiment le vertige…
Bon dimanche à tous!!

Merci à vous!
Comme le disait Pascal:

" Penser fait la grandeur de l’homme : « Toute la Dignité de l’homme consiste en la pensée.
La pensée est donc admirable, et incomparable, par sa nature !
L’homme n’est qu’un roseau, le plus faible de la nature, mais c’est un roseau pensant ! En un mot, l’homme connaît qu’il est misérable : « Il est donc misérable, puisqu’il l’est, mais il est bien grand, puisqu’il le connaît ! »


Bon dimanche à vous également, ainsi-qu'à toutes et à tous!
Revenir en haut Aller en bas
Cmoi
Invité



MessageSujet: Re: "DIEU ET LA SCIENCE" 1er CHAPITRE: LA CREATION DE L'UNIVERS.   Lun 5 Déc 2011 - 9:52

Citation :
Tout au long de ma vie, ma pensée a été occupée par un problème qui se pose à tous : le sens de la vie et de la mort. C'est, au fond, la seule question à laquelle se heurte l'animal pensant depuis l'origine: l'animal pensant est le seul qui enterre ses morts, le seul qui pense à la mort, qui pense sa mort.

Et pour éclairer sa voie dans les ténèbres, pour s'adapter à la mort, cet animal si bien adapté à la vie n'a que deux lumières : l'une s'appelle la religion, l'autre se nomme la science.

Au siècle dernier - et aux yeux de la plupart des esprits éclairés -, la science et la religion étaient contraires l'une à l'autre; la science réfutait la religion dans chacune de ses découvertes; quant à la religion, elle interdisait à la science de s'occuper de la Cause Première ou d'interpréter la parole biblique.
Or depuis peu, nous commençons à vivre ¬sans le savoir encore, l'immense changement imposé à notre raison, notre pensée, notre philosophie, par le travail invisible des physiciens, les théoriciens du monde, ceux qui pensent le réel.

En ce début de millénaire, les nouveaux progrès des sciences permettent d'entrevoir une alliance possible, une convergence encore obscure entre les savoirs physiciens et la connaissance théologique, entre la science et le mystère suprême.
Qu'est-ce que la réalité?
D’où vient-elle?
Repose-t-elle sur un ordre, une intelligence sous-jacente?
Pourquoi y a-t-il quelque chose plutôt que rien? Pourquoi l'univers est-il apparu? Aucune loi physique déduite de l'observation ne permet de répondre à ces questions.


J'ai lu mais ma petite tête ne me permet pas de comprendre grand chose mis à part ce que j'ai collé ci-dessus, je suis devant le reste comme visiblement mon fils est devant son cours de math
J'espère que vous ne m'en voudrai pas de ne pas avoir compris, mais je sais comment s'est formée la lune
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: "DIEU ET LA SCIENCE" 1er CHAPITRE: LA CREATION DE L'UNIVERS.   

Revenir en haut Aller en bas
 
"DIEU ET LA SCIENCE" 1er CHAPITRE: LA CREATION DE L'UNIVERS.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je fais toujours les choses qui [...] plaisent [à Dieu]. — Jean 8:29.
» Rejetons les paroles sans valeurs de ce monde éloigné de Dieu
» Inviter à Dieu
» boutique mac lyon part-dieu
» Eu. Restaurer l'Hôtel Dieu.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum des Gens Ordinaires :: Le coin social :: Actualité des sciences-
Sauter vers: