Le forum des Gens Ordinaires

Forum de discussions entre amis du net. Ouvert à tous.
 
AccueilAccueil  PortailPortail  PublicationsPublications  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 ça s'est passé un 21 Juin..

Aller en bas 
AuteurMessage
mimi1260
Admin
Admin
avatar

Messages : 24214
Qualité : Qualité
fidèle en amitié

MessageSujet: ça s'est passé un 21 Juin..   Jeu 21 Juin 2018 - 7:36

Événements


21 juin 217 av. J.-C. : Bataille du lac Trasimène


Le 21 juin de l'an 217 avant JC, le consul romain Flaminius tombe dans un piège que lui a tendu Hannibal, chef des armées carthaginoises, sur les bords du lac Trasimène, en Étrurie (Italie centrale)...


21 juin 1627 : Richelieu punit les duellistes


Le 21 juin 1627, François de Montmorency-Boutteville et François de Rosmadec des Chapelles sont décapités en place de Grève, à Paris. Le crime de ces jeunes nobles est de s'être battu en duel malgré un édit du 2 juin 1626, pris par le cardinal de Richelieu, principal ministre du roi Louis XIII. Cet édit interdit les duels et punit de mort les récidivistes.


Avec un courage politique certain, le cardinal veut ainsi mettre un terme à l'hécatombe que les duels provoquent dans la noblesse. Aux courtisans qui réclament la grâce des condamnés, il répond : « Leur perte m'est aussi sensible qu'à vous, mais ma conscience me défend de leur pardonner »…


21 juin 1791 : La fuite à Varennes


Dans la nuit du 20 au 21 juin 1791, le roi Louis XVI, la reine Marie-Antoinette et leurs deux enfants, Madame Élisabeth, la soeur du roi, et la gouvernante des enfants s'enfuient de Paris avec la complicité du comte suédois Axel de Fersen.
La famille royale projette de rejoindre le quartier général du marquis de Bouillé, à Montmédy, près du Luxembourg. Elle sera reconnue à Sainte-Ménehould et arrêtée à Varennes-en-Argonne...


21 juin 1901 : Création du parti républicain radical


Le « parti républicain radical » est fondé à l'occasion d'un congrès, à Paris, les 21-23 juin 1901. C'est le plus ancien parti politique français. Auparavant, les élus se regroupaient par affinités mais ne disposaient d'aucune structure solide, avec financement et militants, pour les soutenir.


Quelques années plus tard, le 23 avril 1905, Jean Jaurès et Jules Guesde fondent à Paris le deuxième grand parti de la gauche française : la SFIO (Section française de l'Internationale ouvrière).


21 juin 1908 : Manifestation des « suffragettes »


Le 21 juin 1908, les « suffragettes » manifestent violemment à Hyde Park, à Londres. Malgré leur nombre, 250 000 environ, les manifestantes ne réussissent pas à faire avancer leur revendication : le droit de vote pour les femmes. Elles n'obtiendront une demi-victoire que le 28 décembre 1918 avec l'octroi du droit de vote aux femmes de plus de... 30 ans.


21 juin 1919 : La flotte allemande se saborde à Scapa Flow


Le 21 juin 1919, la flotte de guerre allemande se saborde pour ne pas subir de déshonneur lors de la signature du traité de Versailles soumettant l'Allemagne au bon vouloir de ses vainqueurs. La fière Kriegsmarine de l'empereur Guillaume II avait été désarmée et rassemblée dans la rade britannique de Scapa Flow, dans les îles Orcades, au nord de l'Écosse, par les vainqueurs de la Grande Guerre. Son sabordage met un terme final à la rivalité navale entre l'Allemagne et la Grande-Bretagne, qui fut l'une des causes de la Première Guerre mondiale.


21 juin 1943 : Arrestation de Jean Moulin


Le 21 juin 1943, la Gestapo investit la villa du docteur Dugoujon, à Caluire, une petite ville proche de Lyon, où se tient une réunion importante du Conseil National de la Résistance. Sans doute le chef de la Gestapo de Lyon, Klaus Barbie, a-t-il été informé par l'un des participants, le dénommé René Hardy.


Celui-ci seul arrive à s'enfuir. Parmi les résistants arrêtés, les Allemands ne tardent pas à identifier Jean Moulin, chef de la résistance intérieure. Ils le transfèrent à Paris puis à Berlin où il n'arrivera jamais. Le 8 juillet 1943, il meurt des suites des tortures et des mauvais traitements en gare de Metz.


C'est sa fête : Rodolphe


Rodolphe, ou Raoul, est évêque de Bourges au temps des premiers Carolingiens. Il rédige à ce titre une Instruction pastorale pour améliorer la formation des prêtres. Le pape lui octroie le titre de patriarche des Aquitaines et Narbonnaises.


Naissances


Michel Fédorovitch Romanov - 21 juin 1596(Russie) - 23 juillet 1645 à Moscou (Russie)


Michel Romanov, fils du prestigieux patriarche de Moscou Philarète, né Fiodor, est élu tsar le 21 février 1613 à seulement 16 ans. Avec son père, il va rétablir la paix civile en Russie après le «temps des Troubles» et consolider l'unité du pays, au détriment des paysans...


Jean-Paul Sartre - 21 juin 1905 à Paris - 15 avril 1980 à Paris


Jean-Paul Sartre a régné sur la pensée française après la Seconde Guerre mondiale et jusqu'aux premières atteintes de la vieillesse. Sa personnalité à multiples facettes a suscité, en France mais aussi à l'étranger, de nombreuses cabales d'une violence dont on a peu idée aujourd'hui...


Décès


Édouard III Plantagenêt - 13 novembre 1312 à Windsor (Angleterre) - 21 juin 1377 à Richmond (Angleterre)


Fils du roi Édouard II et d'Isabelle de France, fille du roi de France Philippe le Bel, Édouard III est au coeur d'une tragédie familiale. Sa mère, justement surnommée la «Louve de France», dépose son propre mari et le fait tuer dans sa cellule...


Nicolas Machiavel - 3 mai 1469 à Florence (Italie) - 21 juin 1527 à Florence (Italie)

Né sous le règne de Laurent le Magnifique, Niccolo Machiavelli voit les Français de Charles VIII entrer à Florence et Savonarole étriller la cité (1494-98).


Secrétaire de chancellerie, il participe à des missions diplomatiques délicates auprès des puissances du moment, en particulier de César Borgia, fils du pape Alexandre VI, puis du nouveau pape Jules II. Il convainc Louis XII de France de ne pas secourir Ferrare assiégée par le pape en 1510. En 1512, les Médicis, qui ont repris le contrôle de Florence, le tiennent à l'écart.


Retiré à San Casciano, il compose de nombreux ouvrages (L'art de la guerre, Histoires florentines, la Mandragore,...).


Le plus connu de ses livres, Il Principe (Le Prince, 1513), est un court essai dédié à Laurent de Médicis, duc d'Urbino, dans lequel l'auteur expose l'art et la manière de gouverner en jouant habilement des sentiments populaires. Il donne en exemple César Borgia, fils naturel du pape Alexandre VI, qui gouverna dans les années précédentes les États pontificaux en faisant preuve d'une absence totale de scrupules.


On a présenté Machiavel comme un cynique dépourvu d'idéal et tiré de son nom un adjectif commun : machiavélique, alors que cet homme politique était seulement soucieux du bien public mais sans illusion sur les vertus des hommes. De son chef-d'oeuvre, retenons cette sentence : «Car la force est juste quand elle est nécessaire», mais aussi «Divise pour régner !» (en latin : «Divide ut imperes !»), et pour finir : «Si tu peux tuer ton ennemi, fais-le, sinon fais-t'en un ami».
Revenir en haut Aller en bas
mimi1260
Admin
Admin
avatar

Messages : 24214
Qualité : Qualité
fidèle en amitié

MessageSujet: Re: ça s'est passé un 21 Juin..   Jeu 21 Juin 2018 - 7:45

21 juin 1908 - Manifestation des « suffragettes » à Hyde Park


Le dimanche 21 juin 1908, les « suffragettes » manifestent de façon quelque peu agitée à Hyde Park, à Londres.


Malgré leur détermination et leur nombre, 250 000 environ, les manifestantes ne réussissent pas à faire avancer leur revendication : le droit de vote pour les femmes britanniques et européennes. Elles n'arriveront à leur fin qu'après la première guerre mondiale, par étapes.


André Larané



Millicent Fawcett au rallye des suffragettes de Hyde Park (21 juin 1908)


Des précurseurs inattendus


On rencontre les premiers votes féminins de l'Histoire en Corse, au temps où l'île était sous souveraineté gênoise. Les femmes corses votent en effet dès le XVIe siècle dans les assemblées locales et leur droit est confirmé par la Constitution de Pascal Paoli en 1755... puis aboli après l'annexion française.


Mais le statut social des femmes connaît une une brutale régression en Europe au début du XIXe siècle sous l'effet du droit romain. Il faut attendre des plaidoyers comme celui du très influent philosophe britannique John Stuard Mill qui, assisté de sa femme Harriett, publie en 1869 un essai retentissant, The Subjection of Women, pour que l'on cesse d'assimiler les femmes à d'éternelles mineures.


Les premières à obtenir pour de bon le droit de vote sont les habitantes du territoire américain du Wyoming en 1869, suivies par les Néo-Zélandaises en 1893, les Australiennes en 1902, les Finlandaises en 1906, enfin les Norvégiennes en 1913. 

Millicent Fawcett (11 juin 1847, Aldeburgh ; 5 août 1929, Londres)


Au Canada, comme dans le reste de l'empire britannique, les femmes obtiendront le droit de vote aux scrutins fédéraux en 1918 (sous réserve d'être propriétaires) mais aux élections provinciales du Québec, elles devront attendre 1940 !...


En Grande-Bretagne comme dans le reste du monde anglo-saxon, c'est par leur rôle au sein des associations caricatives que les femmes commencent à s'imposer dans la vie publique.


En 1897, Millicent Fawcett (50 ans), disciple de John Stuard Mill, prend la présidence de la National Union of Women's Suffrage (« Union nationale pour le suffrage féminin »).


Réunissant des dizaines de milliers de sympathisants tant masculins que féminins, la NUWS va devenir sous son impulsion le principal mouvement suffragiste du monde.


Des « suffragettes » très combatives

Les suffragettes à Londres (Le Petit Journal, 1908)


Mais le combat pour le droit de vote féminin prend un tour plus spectaculaire avec la création en 1903 du mouvement des « suffragettes » par une mère de cinq enfants, Emmeline Pankhurst (45 ans).


C'est qu'à la différence de la Ligue suffragiste de Millicent Fawcett, qui préconise des actions conventionnelles, dans une stricte légalité, la Women's Social and Political Union (WSPU) d'Emmeline Pankhurst et de sa fille Christabel prône le recours à des actions violentes contre les biens et les propriétés.


La WSPU réunit 5 000 militantes actives, issues de tous les milieux sociaux ainsi qu'un certain nombre de sympathisants masculins.

Interpellation musclée d'Emmeline Pankhurst (15 juillet 1858 ; 14 juin 1928) le 21 mai 1914 à Hyde Park


Il bénéficie d'un vif courant de sympathie et de ressources financières importantes, ce qui lui permet d'organiser des marches massives comme le Women's Sunday (« Dimanche des femmes ») du 21 juin 1908.


Mais ses actions se font de plus en plus violentes tout autant que la répression policière. Agissant dans la clandestinité, les militantes brisent les vitrines, jettent des bombes dans des boîtes aux lettres... et arrivent même à faire sauter de nuit la résidence secondaire du Premier ministre, toujours en veillant à ne blesser personne.


Battues et parfois incarcérées, elles font en prison la grève de la faim en vue d'obtenir le statut de prisonnières politiques mais l'administration riposte en les gavant de force (une pratique bientôt interdite).


Le 8 juin 1913, au Derby d'Epson, Emily Davison se jette sous les sabots du cheval du roi George V et meurt de ses blessures. Le drame, filmé par la presse internationale, a un retentissement planétaire et nul n'ignore plus le mouvement.


Il faut toutefois attendre la fin de la Première Guerre mondiale pour que les « suffragettes » obtiennent enfin une demi-victoire, le 28 décembre 1918, avec l'octroi du droit de vote aux femmes de plus de... 30 ans.


C'est le début d'un mouvement d'émancipation mondial.


L'égalité civique, enfin


Faisant mine d'ignorer les revendications antérieures, les dirigeants occidentaux justifient leur changement d'attitude par le rôle actif qu'ont joué les femmes dans la vie sociale pendant la Grande Guerre. Tandis que les hommes combattaient dans les tranchées, elles ont dû les remplacer aux champs, dans les usines et dans les bureaux. Elles ont témoigné aussi de leur patriotisme comme infirmières et aides-soignantes dans les hôpitaux de campagne. Tout cela mérite récompense...


Le 15 juillet 1919, le pape Benoît XV lui-même se prononce en faveur du droit de vote des femmes. 


Aux États-Unis, la ratification du XIXe Amendement à la Constitution, le 26 août 1920, étend le droit de vote à l'ensemble des femmes du pays. Les Turques elles-mêmes obtiennent le droit de vote en 1934 à l'initiative du dictateur Moustafa Kémal (ce qui ne prête guère à conséquence dans ce régime très autoritaire !).


La Belgique traîne les pieds. Les femmes belges acquièrent en 1920 le droit de vote aux élections municipales et en 1921 celui d'être élues, mais c'est seulement en 1948 qu'elles obtiennent les mêmes droits civiques que les hommes.


La France se montre particulièrement lente pour une raison paradoxale : ses élus de gauche redoutent que les femmes aillent renforcer les rangs de la droite et des cléricaux. C'est seulement en 1945, à l'initiative du général de Gaulle, que les Françaises obtiennent le droit de vote.


La Suisse, fidèle à ses particularismes, attend la votation du 7 février 1971 pour imposer le suffrage féminin à tous les échelons politiques. Mais depuis 2010, les femmes sont majoritaires au sein du gouvernement fédéral.
Revenir en haut Aller en bas
 
ça s'est passé un 21 Juin..
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [12*26] Le passé effacé 19/06/2016
» que c est il passé en Décembre
» exposition Beckett à Beaubourg jusqu'au 25 juin
» quoi faire fin mai et juin
» La vitesse foudroyante du passé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le forum des Gens Ordinaires :: Le coin culturel :: Histoires et légendes-
Sauter vers: